Dr Precious booste la mode en Afrique

Depuis quelques années la mode est à l’éthique, au commerce équitable et les imprimés africains envahissent les vitrines des magasins. Le continent africain se fait remarquer par une industrie de la mode en plein essor et tente de s’imposer sur ce marché. Les grands groupes délaissent l’Asie au profit de l’industrie textile africaine, qui engendre des coûts de production presque dix fois moins important.

Une industrie de la mode en plein essor

Plusieurs pays en Afrique se démarquent sur le marché de la mode. En 2014, le grand groupe H&M délocalise une partie de sa production en Éthiopie. Depuis, c’est le monde entier qui se tourne vers ce pays qui utilise le textile comme moteur économique. Le Nigeria est quant à lui la première puissance économique du continent depuis deux ans maintenant. La mode nigériane envahit le monde de l’industrie avec, entre autre, les créations de Duro Olowu, portées par Michelle Obama. C’est tout un mouvement culturel qui se propage à travers le monde. Alors que ce pays se concentre sur l’industrie du luxe, le Kenya crée un marché pour tous. La mode a un impact notoire sur l’économie africaine, en particulier grâce à l’Afrique du Sud.

Les stylistes africains dépassent les frontières et leur visibilité émerge en Europe et en Amérique avec de nombreux événements comme les Fashion Week et le Festival international de la mode africaine, au Niger, qui accueille tous les deux ans les jeunes talents de tout le continent et bénéficie du soutien de créateurs reconnus comme Yves Saint-Laurent ou Jean-Paul Gaultier.

Le Dr Precious Moloi-Motsepe : une figure emblématique de l’industrie de la mode en Afrique du Sud

Puissante et active, cette femme que l’on surnomme « l’Anna Wintour made in Africa » est reconnue comme le personnage le plus influent de l’industrie au niveau national. Elle a permis la création de plusieurs Fashion Week dans son pays et a décidé de faire de la mode la prochaine ressource naturelle de son continent et la nouvelle force de réconciliation de son pays.

Parmi une population encore divisée entre blanc et noir, le monde de la mode permet la naissance d’un réel métissage. En 2012, lors d’une interview, Dr Precious a affirmé vouloir baisser les coûts de productions dans le but de proposer des marques moins chères et locales – le but étant de rivaliser avec les vêtements et accessoires de modes importés d’Europe et des États Unis. L’Anna Wintour d’Afrique du Sud a pour objectif d’arrêter la sous-traitance pour la production de masse.

En plus de permettre un fort impact économique, les industriels de la mode vont plus loin et font circuler des messages qui changent l’image que le monde a de l’Afrique. Ils prouvent alors que leur continent est un continent influent aux multiples talent. Cette industrie de créateurs ouvre un nouveau marché de distribution tout en redonnant du travail aux producteurs de matières, souvent délaissés face au commerce international.