Burkini : derrière la polémique

Alors que la polémique autour de la campagne “Free the nipple” bat son plein aux États-Unis, une autre polémique concernant directement les femmes (toujours pas assez ou trop habillées pour les politiques) a secoué la France en pleine période des vacances d’été.

En effet, le 5 août marque le début de la polémique lorsqu’une association voulait faire autoriser le burkini (tenue de plage ample, couvrant le corps sans dissimuler le visage et donc tout à fait légal) au parc aquatique Speedwater Park des Pennes-Mirabeau sur une journée en septembre, en le louant. Cette idée a reçue une vive opposition de la mairie et des politiques d’extrême-droite qui ont fait annuler l’événement. Dans la foulée, le maire de Cannes David Lisnard a décidé de faire interdire le burkini et de bafouer (une fois de plus) la liberté des femmes, spécialement des femmes musulmanes déjà les cibles privilégiées en ce contexte d’islamophobie grandissante en France.

Alors que les politiques débattent du fait de renier des droits aux femmes (ce qui peut nous rappeler la réforme de l’avortement en Espagne l’année dernière), certaines photos font le tour des réseaux sociaux et indignent les autres pays qui n’hésitent pas a taxer la France de “pays raciste”.

2022564_affaire-du-burkini-la-polemique-enfle-apres-la-publication-de-photos-web-02112261795994987496_6_85dd_une-femme-vetue-d-une-tunique-et-d-un_a2bf89ed19f6c89b51a8759efdac0a31

Les photos d’une femme obligée de se déshabiller par des policiers municipaux à Nice suscitent l’indignation. 

A la suite de cette vive polémique, nous nous sommes intéressés à ce que les jeunes avaient à en dire.

“C’est dictatorial d’interdire une façon de s’habiller. Pourquoi ne pas interdire les pantalons verts puisque c’est une couleur qui rappelle l’Islam ? Ou le voile aux bonnes sœurs ? La kippa ?” Laurent, 22 ans, Paris

“Ça ne me choque pas tant qu’on voit les visages” Marie, 17 ans, Paris

image1

“Haha ils comptent vraiment supprimer la liberté d’exercer sa religion en vigueur depuis des années juste parce qu’ils n’aiment pas ? Et offenser les musulmans par leur racisme et leur ignorance ? Ah non ce n’est pas une blague…” Zach, 23 ans

“Je ne suis pas contre le burkini mais je pense qu’il faut que ça soit une démarche personnelle, pas pour faire plaisir à son père ou son copain. Comme le bikini d’ailleurs.” Farah, 24 ans, Asnière

“Bannir le burkini est une idée tellement ridicule que je ne sens même pas l’intérêt de justifier mon avis.” Saddie, 18 ans, Londres

image2

“Cette polémique est la preuve que notre pays se casse la gueule. Ça me rend triste.” Kiah, 18 ans, Paris

9

“Cette interdiction est une énorme connerie. Ça me fait penser à cet article sur des policiers qui régulaient les maillots de bain des femmes dans les années 1950. Les politiciens à l’origine de ce projet sont aussi sexistes qu’à l’époque.” Tor, 23 ans, Melbourne

“En bonne arabe (et humaine) je suis révoltée !” Sarah, 24 ans, Paris

“J’aime pas les burkinis ça fait ressembler les femmes à des aliens” Cristian, 18 ans, Los Angeles

image1

“La France doit vraiment se calmer et laisser les gens se baigner avec des tonnes de vêtements s’ils en ont envie ! Ils ne font de mal à personne en suivant leur religion ou en étant différemment vêtus et je pense que tout le monde devrait avoir le droit de se baigner habillé des pieds à la tête si ça leur fait plaisir. Le monde a déjà assez de lois injustes, pas besoin d’en créer davantage.” Ivan, 22 ans, San Francisco

image2

“Cette interdiction est un horrible préjudice fait aux femmes et à tout ceux de confession musulmane. Cela promeut l’intolérance et les préjugés, sans parler de l’image que cela donne aux femmes musulmanes qui vont penser qu’elles ne sont plus les bienvenues nul-part.” Alexandra, 25 ans

“Maintenant que le conseil d’état a tranché j’espère qu’on laissera les gens aller à la plage comme ils veulent.” Anne-Clémence, 21 ans, Paris

“Mesdames, habillez-vous comme vous voulez !” Ben, 23 ans, Philadelphie

“Bannir est un acte très agressif.” Han, 23 ans, Séoul

8

“C’est tragique de voir à quel niveau d’islamophobie nous sommes arrivés. Pour moi il ne s’agit pas d’un acte politique mais d’un acte de haine.” Christophe, 35 ans

“Je pense que le port du burkini est stupide. Ce n’est pas le choix des femmes mais c’est imposé par leur religion. Aucune fille qui n’a pas grandie dans une famille religieuse ne porte le burkini. De plus, c’est contradictoire avec notre société et ça le sera toujours.” George, 27 ans

“Je suis agnostique. Je n’ai pas besoin de quelqu’un pour me dire quoi faire ou quoi porter. Je crois en l’espace. La vie est un cadeau mais le corps n’est qu’une masse biodégradable que l’on devra rendre à la terre et à l’univers alors le montrer ou le cacher devrait être un choix personnel. Après tout, les seules choses qui resteront après notre départ seront celles que l’on a accomplit avec amour et avec un esprit libre. Apprenez la tolérance à vos enfants.” Andrea, 28 ans, Paris

“Ça m’énerve ce débat ! Les gens ont encore le droit de s’habiller comme ils veulent pour aller à la plage merde !” Baptiste, 19 ans, Paris

10

“Honnêtement à chaque fois que je vois cette polémique en gros titre dans les journaux mon cerveau fait sérieusement ?? Oui, oui, en italique.” Bertrand, 34 ans

“Moi perso c’est topless ! Alors burkini ou bikini ce ne sont pas les hommes qui vont choisir pour moi.” Andy, 19 ans, Paris

“C’est horrible de tout le temps chercher à tout vous imposer. Pardon les femmes.” Michael, 23 ans

“Hum je pense que les gens devraient porter ce qu’ils veulent et je ne vois pas le problème du burkini. Néanmoins je trouve le concept de la burqa et du niqab sexiste.” Marc, 27 ans

“Si ça les rend heureuses pourquoi interdire ? Elles ne font rien de mal.” André, 35 ans

“Les femmes devraient porter ce qu’elles veulent pour nager et les gens devraient apprendre à ne plus être xénophobes.” Chris, 23 ans

12

“On ne va pas forcer les femmes a retirer leurs vêtements quand même ! De plus c’est une insulte aux libertés religieuse.” Jessica, 25 ans

“Le burkini pourrait être vu au contraire comme un moyen d’intégration. En allant à la plage, ces femmes participent à la ville de leur communes / lieux de vacances.” Clément, 26 ans

11

“C’est complètement stupide, ça ressemble aux combinaisons de plongées alors pourquoi ne pas les bannir aussi ?” Tom, 25 ans, Berne

“Les femmes qui portent le burkinis sont aussi belles que celles qui portent le maillot de bain traditionnel.” Noah, 23 ans

“Est-ce qu’il y a une raison de sécurité ou est-ce que c’est purement islamophobe ?” Jim, 22 ans

“J’aime bien les musulmans mais j’aime pas comment ils s’habillent.” Nick, 18 ans

“Comment combattre le terrorisme ? J’ai trouvé ! Bannissez les maillots de bain ça réglera tout le problème !” Charles, 24 ans

6

“Les politiciens en Europe devraient se concentrer sur l’intégration au lieu de bannir les signes visibles de différentes appartenances religieuses et culturelles. Le brukini n’est pas le problème, mais la peur de l’autre et la montée de l’islamophobie en sont.” Florian, 25 ans

“J’aime la France et notre identité culturelle mais il faut arrêter de diaboliser l’immigration à ce point. Et puis quel est le but de bannir un article vestimentaire ?” Charlotte, 19 ans

7

“J’aimerais tellement que tout le monde puisse s’habiller comme il se sent confortable sans être l’objet de haine ou de menaces. La façon dont quelqu’un s’habille ne regarde que lui. Ça me rend triste qu’il ait du annuler l’événement au parc aquatique réservé aux femmes et autorisé aux burkinis; même si avec les dernières attaques c’était peut-être plus sage .” Trisha, 21 ans

“Ce m’emmerde cette histoire. Par exemple il y a deux jours j’ai retrouvé mes amies pour passer une soirée sympa ensemble et qu’on se raconte nos vacances; puis elles se sont mises à parler du burkini. Une était pour et l’autre était contre, alors elles se sont disputées fort jusqu’à s’insulter et on s’est séparé au milieu de la nuit, très énervées.” Anonyme, 19 ans, Paris

“Je m’en fou je regarde jamais les infos.” Camille, 19 ans, Paris

“J’ai lu dans un article quelque chose d’assez vrai “Il semble que l’oppression n’est que quand les hommes de couleur vous disent comment s’habiller; quand se sont les hommes blancs on appelle ça de la libération”.” Louis, 25 ans

“Forcer une femme à retirer une burqa et aussi mal que de la forcer à la mettre.” Eugénie, 16 ans

13

“C’est un loi de l’ignorance et de la peur. Je suis contente qu’elle est été refusée.” Amber, 22 ans

14

“Je ne peux que donner ma perspective en tant qu’américaine; je pense que la France a une vision étrange et surtout encadrée des religions (nous concidéront les sectes et cultes comme légaux par exemple); ils sont aussi très tourné vers une culture unique et ont très peu de réponses à l’évolution de sa population. Je pense que les gens devraient faire ce qu’ils veulent, croire en qui ils veulent et s’habiller comme ils veulent; mais j’ai l’impression que les français ne réfléchissent pas comme ça.” Roop, 18 ans, San Francisco

15

“Les femmes doivent pouvoir s’habiller comme elles veulent. Pourquoi bannir ? Juste parce que ça touche les femmes musulmanes ? Elles n’ont pas le droit de ne pas vouloir montrer leur corps ?” Laila, 19 ans

16 17

“NOT THEIR DAMN BUISNESS.” / “That’s shitty and islamophobic.” Madeleine et Sydney, 19 ans, USA

5

“C’est incroyable que même si le burkini a été autorisé certaines personnes continuent a être “offensés” par cette expression de l’Islam comme si c’était un affront à leur propre identité. Même si cette religion est très mal vu en ce moment à cause des événements, les gens doivent se rendre compte à quel point c’est ridicule de vouloir bannir une pratique aussi inoffensive que le port du burkini.” Dominique, 21 ans

Même si certains avis divergent, la tendance générale reste à la tolérance. La nouvelle génération a parlé (ainsi que le Conseil d’État qui a décidé de suspendre l’arrêté municipal pris à Villeneuve-Loubet le 26 août) et les partisans anti-burkini peuvent donc retourner à leurs croisades.

Des femmes qui ont fait le choix du burkini témoignent. Itélé, 17 aout 2016