La beauté coréenne du bout du monde

Imaginez vous, un œuf dégoulinant sur votre visage… ou de la bave d’escargot. Ça vous tente ? Possiblement pas. Et pourtant, ces ingrédients simples et naturels sont une des clés du succès des innovations coréennes en matière de beauté. Si le processus ne sera peut-être pas des plus agréables, les résultats seront sûrement assez convaincants pour vous y mettre. 

La mondialisation, on en parle depuis des années : elle déplace les foules, les capitaux, et beaucoup d’autres choses un peu ennuyantes dont on vous parlera certainement mieux dans un manuel de géographie. En bref, elle nous a ouvert sur l’ailleurs : les autres cultures, leurs savoir-faire, et ce dans tous les domaines. Aujourd’hui et encore plus qu’hier, le monde occidental ouvre ses portes à ses voisins et nous assistons, parfois sans comprendre, et parfois avec débat, à l’arrivée de lointaines tendances et pratiques qui sont là pour faire la révolution.

Après avoir exploré les tendances africaines et musulmanes, il est temps de découvrir la Corée du Sud, qui fait figure de nouvel arrivant côté beauté. Mais si nous constatons seulement l’apparition des marques coréennes, leur influence n’est toutefois pas toute jeune. La Corée du Sud a, selon certaines études, environ dix à quinze ans d’avance sur les pays occidentaux en matière de technologie cosmétique.

Par conséquent, depuis quelques années, les produits coréens envahissent lentement mais sûrement nos étalages et commencent à se faire une place plus qu’indispensable dans un monde de la beauté essoufflé et en manque d’innovation. Si la diversité des marques est grande sur le marché occidental, tant au niveau des prix que des produits proposés, il est aussi évident que la lassitude s’installe avec la montée en puissance de YouTube, où l’on voit toujours les mêmes produits et les mêmes techniques. Heureusement que l’on peut se tourner vers la Corée pour nous apporter un peu plus de fantaisie qu’un contouring vu et revu.

Du kawaï et des ingrédients originaux : le bon mix

Bambou. Blanc d’œuf. Bave d’escargot. Bizarre, non ? Et pourtant, ce sont certains des ingrédients principaux des produits coréens. Et apparemment, ils sont efficaces. L’originalité coréenne nous permet, nous petites Européennes ennuyées de l’Oréal, de pouvoir nous évader dans un monde de nouveautés et d’étrangetés bienfaisantes pour notre peau. En Corée du Sud, avoir une belle peau est pour les femmes le signe d’un haut rang dans la société puisque cela montre qu’elle sait prendre soin d’elle, peu importe le coût. C’est pour cela qu’elles mettent l’accent sur les soins de la peau plutôt que sur le maquillage, soit tout le contraire de l’industrie occidentale, bien plus centrée sur le camouflage des imperfections plutôt que sur leur traitement.

L’originalité des soins est ajoutée à la culture asiatique du kawaï et on voit alors de plus en plus de produits mignons, qui semblent sortis d’un dessin animé, bien loin des lignes épurées et monotones des packagings occidentaux. En France, la marque TonyMoly, en vente chez Sephora, en est le parfait exemple : petits pandas, produits drôles et décalés, ingrédients étranges et grandes promesses, sont la réussite d’un succès impressionnant quoique tardif.

nightnoxbeauty.wordpress.com

Exportation et appropriation

L’innovation est importante, la demande et le marché encore plus pour ces marques coréennes qui s’implantent un peu partout dans le monde. Faute de distribution à grande échelle, l’augmentation des magasins en ligne est en forte croissance depuis quelques temps pour permettre la diffusion de ces produits révolutionnaires. Celle qu’on surnomme la K-beauty (korean beauty, la beauté coréenne) s’exporte, et fait des émules là où on ne s’y attend pas.

Pour surfer sur cette vague asiatique, les grandes marques occidentales reprennent les classiques coréens en se les appropriant totalement : Lancôme et l’Oréal ont récemment, par exemple, lancé une ligne de fond de teint cushion, c’est-à-dire que le produit est versé sur une éponge spécifique qui permet ensuite d’appliquer le maquillage de manière plus égale et naturelle.

Comme dans tous les domaines, la diversité est grandement appréciée. Il est rafraîchissant de se faire encore surprendre dans une industrie que l’on croyait monotone ; il est encore plus plaisant de remarquer que des savoir-faire du bout du monde attirent et satisfont tant le public occidental, que l’influence de ces produits d’ailleurs est si grande. Qui aurait cru qu’un peu de bave d’escargot aurait pu nous faire changer nos vieilles habitudes ennuyantes ?

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés