Petites leçons sur le bonheur nordique

Voilà un petit avant-goût de la recette scandinave du bonheur : beaucoup d’impôts, de l’air frais et la famille ! 

Selon le Rapport Mondial sur le Bonheur de 2016, le Danemark est le pays le plus heureux du monde, suivi de près par la Suisse, l’Islande, la Norvège, la Finlande, le Canada, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et la Suède. Cette étude est basée sur plusieurs critères : le revenu, la santé, les aides sociales, la confiance dans le gouvernement et la société, la liberté de faire ses propres choix et la générosité des habitants, mesurée par les dons. Comment la Scandinavie, gelée et dans le noir la moitié de l’année, parvient-elle à se distinguer du reste du monde par son bonheur perpétuel ? Ce qui unifie les pays scandinaves est une culture qui leur est spécifique, au niveau politique mais aussi par leur style de vie.

Ils sont sociaux-démocrates, parlent des langues inintelligibles mais plutôt similaires, et ils payent pas mal d’impôts (même énormément, plus de cinquante pour-cent au Danemark) même si ceux-ci sont reversés sous la forme de nombreux bénéfices. Les journées de travail sont courtes mais productives, avec une journée de six heures en Suède et une petite semaine de trente-trois heures au Danemark. Il ne faut pas dire que le travail n’est pas important, mais on préfère passer du temps en famille ou dans la nature plutôt qu’assis à son bureau.

Niveau style de vie, les Scandinaves sont minimalistes, ils aiment la nature et le sauna, et la famille est un des aspects de la société les plus importants. Personne ne craint le froid, et les mois sombres (octobre à mars) sont passés avec ses amis ou sa famille. La proximité de la nature et des paysages grandioses comme en Norvège est liée au bonheur. Ce qu’explique Helen Russell dans The Year of Living Danishly : Uncovering The Secrets of the World’s Happiest Country (2015), c’est aussi l’importance de la communauté et des traditions, des repas en famille, du partage des pâtisseries, du calme et surtout du don des Scandinaves pour ne pas se faire de souci et apprécier les choses simples sans se compliquer l’esprit.

Certes, les impôts sont élevés, mais comment dire non aux paysages et au bonheur qui va avec le mode de vie scandinave ? Peut-être que le calme et la proximité de la nature ne convient pas à tout le monde, et il faut reconnaître que contrairement aux pays scandinaves, beaucoup de pays moins froids accordent une place plus importante au travail, mais cela ne veut pas dire que nous, petits européens bien au chaud, nous ne pouvons rien apprendre de ce style de vie qui fait beaucoup d’envieux. Ce qu’on peut retenir justement, c’est la capacité à faire le calme autour de soi et à ne garder que les choses essentielles qui nous rendent heureux et que nous devons chérir : la famille, la nature, les pâtisseries, le temps. Et ne pas se laisser décourager par le froid.

 

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés