Les concours de mode : tremplins …

Vous cherchez à vous faire connaître dans le monde impitoyable de la mode, à vous creuser un petit trou dans un univers où le diable qui s’habille en Prada n’est pas qu’une légende ? Alors tentez concours sur concours, sans jamais vous arrêter jusqu’à victoire et gloire. Entre les grandes marques de prêt-à-porter, les magazines ou les associations, les étudiants et les jeunes créateurs ont le choix, bien que plus ou moins prestigieux. Mais qu’importe ! L’idée est que la mention “gagnant du concours untel” fait toujours briller un CV. Voyez vous-mêmes : chaque année Bata propose aux participants de créer une collection de chaussures pour femmes, et le gagnant a la chance de voir ses créations dans les magasins de la marque et touche 2% des royalties, “un joli coup de pouce à la créativité !” comme ils disent. Dans un autre but, le concours ELLE solidarité Mode permet aux jeunes rêveuses (et non, pas aux rêveurs!) de rentrer dans une des plus grandes écoles de mode française, à savoir ESMOD, l’École de la Chambre syndicale de la couture parisienne ou le Studio Berçot. Les connaisseurs vous diront que c’est un énorme coup de pouce quand on veut démarrer dans la fashion sphère.

Ces exemples montrent que les concours sont de véritables opportunités pour les jeunes à la recherche de tremplin. L’un d’eux voit sa popularité s’accroître en France et même en Europe : le « Concours Jeunes Créateurs », proposé par l’Association Talons Aiguilles.  Pour vous faire votre propre idée, voici son déroulement : au mois de décembre, l’association ouvre le concours avec un thème, il y a un mois pour constituer un dossier très complet. Il se compose de trois tenues (prêt-à-porter homme, prêt-à-porter femme, tenue type haute-couture), avec illustrations, croquis techniques et échantillons matières, d’une lettre de motivation, d’une fiche explicative et d’un CV. En Janvier, une quinzaine de dossier est sélectionnée. Les candidats doivent alors réaliser ces tenues eux-mêmes, pour mi-avril, où se tient un défilé à Lille devant un public et un jury composé de professionnels de la mode.

Ce qui est particulièrement intéressant dans ce concours c’est le suivi et l’implication du jury. Ils prennent le temps de noter les dossiers non retenus, et d’expliquer les points positifs et les points négatifs. Ils offrent donc la possibilité à tous les participants de faire mieux l’année suivante. Ce concours demande beaucoup de temps et d’investissement, mais il reste incontournable car très complet, si on veut se faire remarquer. Chacun y gagne quelque chose : des notes et des explications, la possibilité de voir ses créations défiler devant un public de professionnels, des souvenirs, des photos, des contacts …

Il faut tout de même savoir que le gros lot est un beau chèque de 1000 €, un logiciel de création d’une valeur de 10 000€, et un stage chez un styliste membre du  jury. Cette année, sur le thème de “Idylles” les gagnants sont Maria Boyarovskaya de l’Instituto Marangoni Paris et le créateur indépendant Hugo Velasquez.

N’hésitez plus, les concours de mode s’adressent à vous, aux étudiants, aux amateurs, aux passionnés, aux jeunes créateurs, à tous ceux qui veulent réussir et se faire un nom. Alors pour 2014, renseignez-vous, ne ratez pas le coche et tentez votre chance!

 

Myrtille Crabières

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés