La mode islamique : une polémique qui prend de l’ampleur

Depuis les années 1970, les grandes marques s’intéressent au marché du Moyen-Orient. Mais pour la première fois, elles proposent aujourd’hui des tenues entièrement islamiques. C’est une mode qui touche des points sensibles, à la fois politiques et religieux. 

Quand les grandes marques de prêt-à-porter s’approprient le voile

Depuis septembre dernier, quand H&M a lancé une collection mettant à l’affiche une femme portant un foulard, la célèbre marque britannique Mark&Spencer propose dorénavant des « burkinis » et Dolce Gabana a lancé sa première collection de hijabs et d’abayas en ce début d’année. Ces marques investissent le marché de la mode islamique tout en sachant que cela leur permettra de conquérir de nouvelles parts de marché.

Ce voile couvrant uniquement la chevelure de la femme était jusqu’à aujourd’hui délaissé du monde de la mode. Aujourd’hui, cet accessoire ne prolifère plus seulement dans les rues, mais aussi dans les pages modes des magazines.

Une nouvelle mode qui fait polémique

Pour la première fois, les grandes enseignes internationales de renom s’ouvrent à ce marché en proposant des collections de voiles ou de tenues traditionnelles, ce qui suscite des controverses.

Pour répondre à la polémique, la marque H&M avait annoncé, au lancement de sa collection : « Nos collections permettent à chacun d’habiller sa personnalité mais n’encouragent pas un choix de mode de vie en particulier ».

De nombreux appels au boycott ont été lancés et beaucoup s’inquiètent de la « banalisation » du produit. Certains reprochent aux grandes marques de faire la promotion de l’enfermement de la femme en échange d’opportunités économiques.

La ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol qualifie d’irresponsables les marques qui investissent ce nouveau marché et soutient le boycott. Un collectif d’associations féministes a apporté son soutien à la ministre en mars dernier, après ses propos polémiques sur les vêtements islamiques.

Savoir concilier style et religion

Malgré la polémique qu’elle suscite, la mode islamique est aussi légale que banale. C’est une offre qui répond à une demande réelle.

Les femmes qui portent le voile aiment la mode, le choix et souhaitent trouver un style qui leur corresponde. Après tout, on peut être fan de mode tout en étant musulmane.

De nombreuses youtubeuses beauté en parlent, comme la bloggeuse de mode Assma Faress. Pour elle, la polémique n’a pas lieu d’être : afficher sa beauté n’est pas quelque chose d’incompatible avec l’islam. De plus, de nombreux sites internet et comptes Instagram rassemblent des photos de femmes fans de « modest wear » ou ” mode pudique “. Ce qui permet à de nombreuses femmes de s’inspirer afin de pouvoir adapter les tendances à leur règle de vie.

La multiplication de ces lignes de vêtement vient répondre aux demandes d’un marché croissant. C’est une évidence économique qui permet également l’égalité et la tolérance. Une nouvelle tendance et une polémique qui nous prouve que porter le voile tout en étant coquette n’est pas un paradoxe.