Qu’est ce que l’appropriation culturelle ?

Répondons d’emblée à cette question essentielle : qu’est-ce que l’appropriation culturelle ?  On peut la définir comme l’adoption d’icônes, de rituels, de normes esthétiques, de comportements d’un groupe dominé par un groupe dominant. En d’autres termes, c’est l’utilisation d’un ou plusieurs éléments d’une culture autre que la sienne hors de son contexte original et pour son plaisir personnel.

En réalité, il est difficile de donner une définition de ce concept tout en restant neutre et objectif, tout comme il est difficile de s’exprimer sur ce sujet, qui est au cœur de nombreuses controverses. Prenons un exemple précis pour tenter de l’illustrer.

Amandla Stenberg, jeune actrice américaine de 16 ans, a défini l’appropriation culturelle ainsi : c’est lorsqu’une pratique d’un groupe dominé est considérée comme ghetto, est victime de généralisations racistes, de stéréotypes alors qu’elle devient tendance lorsqu’elle est adoptée par un groupe dominant. La jeune femme s’est par ailleurs exprimée plusieurs fois à  ce sujet sur les réseaux sociaux. Son intervention la plus connue et qui illustre à merveille sa définition est celle effectuée à l’encontre de Kylie Jenner, lorsque celle-ci a posté sur Instagram une photo d’elle coiffée de tresses plaquées, coiffure arborée en principe par les femmes noires. Amandla Stenberg a commenté ceci : « Quand tu t’appropries des caractéristiques des Noirs mais que tu rates l’occasion d’utiliser ton pouvoir pour aider les Noirs américains en attirant l’attention sur tes perruques et non sur les violences commises par la police ou sur le racisme. #lesblancheslefontmieux .»

En effet, emprunter une pratique à une autre culture n’est pas quelque chose de mal en soi, c’est même une chose très positive. Ce qu’Amandla Stenberg et tous ceux qui s’expriment à ce sujet considèrent comme négatif, c’est le fait d’oublier l’origine de la pratique et de se l’approprier hors de son contexte culturel. Prendre uniquement l’aspect positif de la culture sans appuyer les revendications construites autour n’est pas une bonne chose. Au contraire, lorsque l’on sait ce que cela implique, lorsque l’on comprend la signification et l’histoire derrière le geste, c’est une démarche tout à fait positive.

Pour conclure cette brève ouverture sur un sujet vaste et complexe, je ne peux que vous recommander d’aller visionner les vidéos de Naya la ringarde à ce sujet, et de regarder cette vidéo, qui illustre à merveille un exemple d’appropriation culturelle que nous connaissons tous malgré nous : les costumes d’indien.

 

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés