Fashion Forward : une rétrospective modesque passionnante

L’exposition Fashion Forward, présente au musée des arts décoratifs à Paris, est ouverte depuis le 7 avril et le sera jusqu’au 14 août. Pour célébrer les trente ans de sa collection de mode, le musée a en effet décidé d’exécuter un des souhaits les plus chers de son public, en réunissant en une seule exposition plusieurs siècles de mode française. L’exposition réunit plus de 300 pièces, issues des collections nationales des arts décoratifs et de l’Union française de l’art du costume, pour un incroyable voyage à travers le temps.

Dès notre entrée dans la première salle, nous sommes plongés dans une autre époque : les costumes sont en effet présentés dans un décor adapté à l’époque dont ils proviennent. Le décor est subtil mais de bon ton.

L’exposition commence à l’époque de la Régence, c’est-à-dire au moment de la mort de Louis XIV, en 1715. A cette époque-là, la robe volante est de mise. Elle est suivie par la robe à la française, très à la mode sous Louis XVI, tout comme la robe à l’anglaise et la robe à la polonaise : les différences entre ces robes résident principalement dans des détails de la coupe, comme la forme des manches.

Un changement radical s’effectue sous le Directoire et le Premier empire. En effet, la Révolution française a supprimé les codes vestimentaires de l’Ancien Régime et le changement de coupe dans les costumes féminins et masculins est radical. Les lignes de la silhouette sont plus épurées, aussi bien pour les hommes que pour les femmes.  Une succession de robes et de costumes masculins est ainsi présentée, les pièces étant réparties dans une dizaines de salles : chaque costume et chaque robe sont soigneusement détaillés, et des explications sur le contexte historique sont données à chaque nouvelle salle. On apprend ainsi un tas de choses sur la Régence, l’époque de Louis XIV, le Directoire, le Premier et le Second empire.

2016-05-24 11.41.04
Robe volante © Marie Puzenat
2016-05-24 11.55.02
© Marie Puzenat

L’exposition prend un nouveau tournant lorsque le nom de Charles Frederick Worth apparaît. On découvre ainsi dans quelles conditions la première maison de couture a été fondée. Nous sommes en 1857 et Worth est le premier à répandre le principe des collections saisonnières, à organiser des défilés de mode et à signer ses créations d’une griffe. Quelques-unes de ses créations nous sont présentées. Dans la suite de l’exposition, les couturiers se succèdent, de Jacques Doucet à Helmut Lang en passant par Paul Poiret, Balenciaga ou encore Yves Saint Laurent. Le contexte très particulier de la mode des guerres mondiales est également abordé.

A mon goût, si l’exposition toute entière est passionnante, la salle la plus intéressante est la dernière, de par toutes les créations de grands couturiers qu’elle expose et la beauté de l’installation : c’est un concentré de pures merveilles de la haute couture. Nous y retrouvons les créations les plus iconiques de Paco Rabanne, Christian Dior, Cristobal Balenciaga, Thierry Mugler et j’en passe. Du classique Dior au déroutant Helmut Lang en passant par l’excentrique Vivienne Westwood, on est étonné par tout ce que l’on voit.

En quelques mots, allez-y : Fashion Forward est un régal pour les yeux.

2016-05-24 12.29.21
Thierry Mugler © Marie Puzenat
2016-05-24 12.26.33
Paco Rabanne © Marie Puzenat
2016-05-24 12.22.48
© Marie Puzenat
2016-05-24 12.25.02
© Marie Puzenat