Allez viens, on conjugue internet au féminin !

Quand on parle des Youtubeuses, ce sont toujours les mêmes quelques pseudos et noms qui reviennent. A l’inverse, c’est très facile de citer des chaînes d’hommes ! Pour changer ça, le collectif Les Internettes vient d’éclore. Le but ? Mettre un gros coup de projecteur sur toutes ces femmes vidéastes.

On est aisément capables de citer des chaînes de youtubeurs. Mais quand il s’agit de parler des femmes, on dirait qu’il faut plonger dans les abysses de Youtube pour trouver la perle rare. Alors que des femmes qui font des vidéos, il y en a pléthore !  En un mois, Les Internettes en a recensé plus de 300 et les noms ne cessent de se rajouter à cette longue liste.
13548870_1021033757980558_304157329_o

Malheureusement, la seule dénomination de “Youtubeuse” est déjà bien victime de préjugés. Mais sur ce réseau social, les femmes ne parlent pas que rouge à lèvres et derniers achats pendant les soldes. Humour (parce que les filles aussi sont drôles), gaming (parce que les filles aussi aiment les jeux vidéos), sciences (parce que les filles aussi… t’as compris l’idée !), art,  Histoire, sujets de société, cinéma, conseils de vie, beauté, littérature, voyages… Les sujets sont aussi nombreux que les créateurs. Et malgré leur talent, leur charisme ou la pertinence de leur propos, ces femmes restent bien souvent dans l’ombre.

Pire encore ! Combien de femmes souhaiteraient se lancer et parler des sujets qui les touchent, mais y renoncent, craignant les insultes sur leur physique, leur condition de femme ou bien le harcèlement ?

Pour donner l’impulsion, Les Internettes partagent sur Facebook et Twitter, deux fois par jour, des chaînes de femmes vidéastes. Pour montrer que des femmes “qui pèsent dans le youtube game”, il y en a ! Et elles ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin !  Un docu, des événements, des interventions sur la place des femmes dans la vidéo sur le web, l’ambition de leurs projets n’a d’égal que leur motivation.

Et parce que Youtube est très grand, elles appellent aussi les internautes à contribuer. C’est très simple, il suffit pour eux d’envoyer leurs recommandations de femmes vidéastes, pour aider à les mettre en valeur. Un premier projet pour faire bouger les lignes, “parce que les femmes sont des êtres humains et qu’elles ont le droit d’avoir autant de visibilité que les hommes”. Mais surtout, une initiative “purement et uniquement positive” !

Amélie Coispel

Journaliste en terre bretonne, je vagabonde entre les pays pour cultiver ma passion de théâtre, de musique et de poivrons (surtout de poivrons). J'essaie tant bien que mal d'éduquer à l'égalité entre les sexes, il paraît qu'on appelle ça le féminisme. J'aime bien les séries télé dans mon canapé et passer des soirées dans les salles obscures. Bref, peut-être ici la seule personne normale.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés