Le créateur du mois : Jean-Paul Gaultier - Maze Magazine

Le créateur du mois : Jean-Paul Gaultier

Jean-Paul Gaultier est resté gravé dans toutes les mémoires pour sa célèbre marinière bleue marine, ainsi que son usage revisité du corset qui est devenu l’emblème de sa marque. Surnommé “l’enfant terrible de la mode”, qualifié des fois d’excentrique, d’anticonformiste ou encore de radicalement novateur pour le domaine de la mode, le créateur français ne laisse pas indifférent. Rétrospective sur la carrière d’un des plus grands stylistes actuels.

Une passion précoce, mais un début difficile

La passion de Jean-Paul Gaultier pour l’univers du textile est née dès sa plus jeune enfance, grâce à sa grand-mère qui l’initie à la couture. A à peine 6 ans, il confectionne déjà des tenues pour ses ours en peluche en fouillant dans les malles de cette dernière. C’est d’ailleurs durant ces expériences stylistiques qu’il fait la découverte de corsets, qui deviendront -des années plus tard- le modèle emblématique de sa marque. Adolescent, il esquisse déjà des croquis pour des collections qui sortent de son imaginaire et les envoie à plusieurs grandes maisons de couture dans l’espoir de se faire repérer. Et c’est au richissime et renommé Pierre Cardin qu’il tape dans l’œil, puisque le jour même de ses 18 ans, il intègre la célèbre maison de couture de ce dernier pour un an. Navigant de Jacques Esterel (couturier français) à Jean Patou (couturier et créateur d’une maison de parfum), Jean-Paul Gaultier découvre un univers qui le fascine et apprend à consolider ses connaissances du milieu de la mode. C’est finalement en 1976 que le créateur se décide enfin à lancer sa toute première collection au Palais de la découverte à Paris et par la même occasion, à fonder une maison de couture à son nom. Sa première collection est un véritable désastre, et le styliste tarde à lancer sa carrière.

impage provenant du blog: trendy-workshop.com
impage provenant du blog: trendy-workshop.com

Une carrière placée sous le signe de la non conformité

En 1978, à court d’argent, ce dernier est prêt à jeter l’éponge après sa collection Grease. Mais la maison Kashiyama lui commande une ligne de vêtements intitulée James Bond, cette collection sera la bonne. Elle permettra enfin à Jean-Paul Gaultier d’être propulsé sur le devant de la scène. Voulant se démarquer de ses contemporains, le créateur annonce dans Libération au début des années 80: “Créateur non conforme cherche mannequins atypiques, gueules cassées ne pas s’abstenir », il énonce ainsi très clairement son désir de s’affranchir des canons esthétiques de l’époque et la volonté assumée de faire dans l’extravagant. Il crée alors les premiers castings sauvages, et introduit une véritable révolution dans le monde de la mode en mixant des vêtements improbables et en prônant la faute de goût. Renversant toutes les conceptions classiques de la mode, Jean-Paul Gaultier invente même des jupes pour les hommes pour sa collection Et Dieu créa l’Homme. Mais ce jeu sur la sexualité ne s’arrête pas là. « L’enfant terrible de la mode » bouleverse tous les codes en créant des collections basées sur le concept d’androgynie. C’est ainsi qu’il invente la collection Une garde-robe pour deuxen 1985. On peut la voir comme un hommage à Yves Saint-Laurent, puisqu’il revêt ses mannequins femmes de vestes de smoking. Mais il faut également et surtout y voir un signe de la constante provocation présente dans le travail du couturier.

l'image vient du site: www.film.com
l’image vient du site: www.film.com

Des créations qui restent ancrées dans le paysage actuel de la mode

On note déjà dès 1983 l’apparition de la fameuse marinière de Jean-Paul Gaultier, grâce à sa collection Toy Boy. Il réinvente la marinière, et remet au goût du jour ce vêtement tout d’abord réservé à l’uniforme de marin. La spécialité du styliste, c’est le détournement de vêtement, aussi prend il un malin plaisir à démocratiser l’usage de ce vêtement, tombé en désuétude. Mais son travail ne s’arrête pas là puisqu’en 1990, ce dernier est personnellement choisi par Madonna pour confectionner les costumes de sa tournée Blond Ambition Tour. C’est alors que le monde entier découvre son fameux corset aux seins coniques, qui reste encore actuellement un symbole de la marque Jean-Paul Gaultier. Le créateur a également beaucoup collaboré pour l’élaboration de costumes dans des films tels que Kika de Pedro Almodovar, Le Cinquième Élément ou La Cité des enfants perdus. Artiste complet et éclectique, Jean-Paul Gaultier s’est aussi adonné à la création de parfums.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés