Et si vous sortiez dîner chez vous ce soir ?

Si l’on remonte aux livreurs de lait des années 50, le principe de la livraison à domicile n’a rien d’innovant. Pourtant cette tendance venue des États-Unis est véritablement née dans les années 2000. Depuis, la plupart des chaînes de fast-food et de supermarchés ont inclus la livraison à domicile dans leur stratégie de vente. Cette mode a connu un véritable essor avec l’arrivée des nouvelles technologies dans notre société.

Dans la conjoncture actuelle, le mode de consommation est en pleine mutation et les prescripteurs de cette nouvelle tendance de livraison de nourriture à domicile sont avant tout les consommateurs. Pourquoi un accroissement de ce mode de consommation ? L’allongement du temps de trajet travail-domicile pour les individus mais surtout l’omniprésence du smartphone dans nos vies. Leur usage quasi permanent favorise ce business de livraison de nourriture qui séduit les consommateurs mais aussi les restaurants qui s’y retrouvent financièrement. Ces types de restauration visent d’abord une clientèle jeune, comme les étudiants qui animent quotidiennement les réseaux sociaux.

Le monde de la restauration s’approprie les nouvelles technologies, utilise les réseaux sociaux et les applications à son avantage. Nous vivons à présent dans une société où la technologie permet de commander une voiture en 5 minutes pour faire un trajet et de se faire livrer un repas gastronomique en seulement 10 minutes.

Les ordinateurs et les smartphones sont devenus de véritables ustensiles de cuisine et c’est exactement le but recherché par les sites de livraisons de repas à domicile. Les français salivent sur ces sites, car le marché potentiel est de plus en plus énorme. Même si le principe est beaucoup plus développé aux États-Unis, il va se développer en France encore et encore. L’offre était jusqu’à peu limité à la pizza ou la cuisine asiatique, mais le nombre de start-ups de la restauration à domicile ne cesse d’augmenter. En effet, en près de 10 ans, la restauration rapide s’est imposée incontestablement dans le panorama de la restauration française. Cette restauration « hors domicile » ne cesse d’évoluer, d’innover et de proposer des alternatives. La concurrence se fait de plus en plus rude, il faut donc savoir se diversifier pour se singulariser.

En France, Allô Resto est le spécialiste dans la restauration livrée à domicile depuis 1998. C’est un annuaire géant de restaurants qui propose des services de livraison. Les commandes de ce service se font à 50% via un téléphone. Actuellement, Delivroo est un des plus grands concurrents d’Allô Resto. Cette start-up britannique est devenue l’un des leaders de repas à domicile en France et a dépassé le cap du million de commandes récemment, avec une présence dans 8 métropoles.

Avec la livraison de nourriture à domicile, les consommateurs prennent tout d’abord en compte les économies. C’est au restaurateur de savoir intégrer cette dimension dans ses services. L’autre point important auquel les consommateurs sont sensibles c’est la bonne nutrition qui constitue un enjeu majeur de la restauration de demain. La tendance est au bio, au vegan, à l’utilisation de produits frais. Les consommateurs demandent moins de burgers, moins de pizzas et font de plus en plus attention à ce qu’ils mangent. Les plats traditionnels et le « fait maison » impactent la restauration rapide et le service de livraison.

On trouve d’ailleurs dans les plus grandes villes françaises des services de restauration rapide haut de gamme, basés sur une cuisine faite de produits frais, naturels et de grande qualité. C’est le cas du célèbre restaurant de Paris, l’Étoile des Gourmets, qui propose un service de livraison à domicile. Il suffit de composer son propre menu parmi leur sélection de plats cuisinés sur leur site internet. En revanche, la livraison à domicile peut prendre plusieurs heures et se prévoit même la veille.

Servir un repas gastronomique chez soi sans passer des heures en cuisine est désormais possible. La frontière entre restauration rapide et restauration à table devient de plus en plus floue.

Finalement, l’alimentaire est un marché très convoité de part sa grandeur, sa diversité et l’intégration de la technologie n’est qu’à ses débuts. À l’heure de « l’économie à la demande » tel les services Uber ou Airbnb, on imagine que cette évolution ne va pas s’arrêter là. Exemple, la mise en place de l’application UberEats depuis octobre dernier à Paris qui a pour but de livrer des repas dans toute la capitale en moins de 10 minutes.

La question qu’on vient à se poser est si, Amazon, le géant du web, pourrait s’intéresser au concept. Cet inventeur du marketplace, en constante recherche de relais de croissance va-t-il s’inviter tôt ou tard au festin ?

1 commentaire
  1. Au delà des gros AlloResto ou Deliveroo (“pas “delivroo” :-p), il y a aussi des alternatives assez audacieuses mêlant service et livraison, par ex Nestor ou PopChef le midi, ou encore les Buffets La Belle Assiette préparés et livrés par des chefs.