Le vintage dans tous ses états

Le Marché de la Mode Vintage, événement leader en Europe, célébrait cette année sa 16ème édition sous le signe de l’urban jungle (urban bohème + folk jungle). Plus de 150 000 visiteurs, exposants et collectionneurs ont répondu présent à ce rendez-vous lyonnais devenu incontournable au fil des années. Maze revient pour vous sur le phénomène du vintage, en plein essor depuis les années 2000.

Le salon du vintage leader en Europe

Les 12 et 13 mars dernier se tenait la 16ème édition du Marché de la Mode Vintage au Double Mixte de Villeurbanne, lieu emblématique qui a vu naître ce salon dédié au vintage en 2001. L’édition placée sous le thème urban jungle accueillait pas moins de 170 exposants divisés en deux sections : le vintage authentique (autrement dit « authentique » qui date d’une époque antérieure) et le vintage inspiré (les pièces de création qui reprennent les codes esthétiques du vintage).

Les visiteurs pouvaient trouver aussi bien de la mode et des accessoires, que du mobilier et d’autres objets plus symboliques de périodes révolues, à l’image des stands qui proposaient des vinyles et des pin’s. La nouveauté cette année résidait dans la mise en place de plusieurs stands : espace retro gaming, barber shop, nail art, coiffure rétro, la fameuse chasse aux looks, etc. Le succès était encore au rendez-vous pour cette édition nouvellement acquise par l’agence ID d’ART, avec un trafic qui a généré entre 15 000 et 20 000 personnes en deux jours ! Mais quel est le secret du salon pour continuer d’attirer autant de monde année après année ?

La folie du vintage depuis plus de 10 ans

En plein boom dans la mode de la fin des années 2000, le vintage n’a cessé de faire parler de lui depuis, à tel point que le terme est complètement entré dans notre langage courant. Terme originellement utilisé pour désigner une pièce de créateurs datant d’au moins 30 ans, le vintage a su évoluer avec son temps et englobe désormais des créations s’inspirant de l’esthétique de périodes passées. Il n’est d’ailleurs plus surprenant de croiser des pièces vintage qui datent… des années 90 !

Selon une étude menée par le cabinet Xerfi en 2014, la vente de produits d’occasions aurait augmenté de 3, 8% entre 2013 et 2015. Cette augmentation, symbolique d’une volonté de se réfugier dans des valeurs refuges, témoigne également du changement des habitudes de consommation. Quoi de plus responsable que de recycler des vêtements et accessoires qui ont déjà servi ? Si le vintage, habituellement synonyme de petits prix, continue de séduire, le secteur du luxe d’occasion est également en pleine expansion. Outre l’aspect économique, cette tendance du vintage vient s’ancrer dans une période de notre société où l’originalité réside dans la recherche d’atemporalité. A quoi bon porter une tenue qui sera démodée dans quelques semaines quand on peut s’acheter des pièces qui sortent du cycle du temps ?

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés