Rencontre avec Léa Bordier, vidéaste décomplexante

Aah la place du corps de la femme dans la société… vaste sujet. Si vaste, que l’on ne sait plus par où commencer ni comment l’aborder. Une chose est sûre : les dégâts causés par l’hypersexualisation du corps de la femme et l’idéal de beauté féminin sont innombrables.

Heureusement une contre soirée est en train de pointer le bout de son nez sur le web afin de compenser cette vaste blague. Des initiatives pour aider les femmes à vivre avec leurs complexes – créés par la société –  et à aimer leur corps tel qu’il est émergent chaque jour, toutes aussi inspirantes les unes que les autres. La preuve que ça marche ? Léa Bordier, à l’initiative d’une série de vidéos « Cher Corps »  sur YouTube répond à cinq questions.

Comment définirais-tu la place du corps de la femme dans la société actuelle ? 

Les vrais corps des femmes ne sont pas mis en avant et valorisés dans notre société. On voit toujours les mêmes types de corps à la télé, au cinéma, dans les publicités et magazines : femme blanche, grande et mince, sans défaut apparent; ce qui ne représente pas du tout la population française (par exemple) et crée des complexes dès le plus jeune âge (ce qui n’empêche d’ailleurs pas des femmes répondant aux « standards de beauté » d’avoir elles-aussi des complexes bien sûr).

Il y a une pression plus forte pour les femmes et qui peut parfois avoir des conséquences désastreuses. Il est aujourd’hui important de montrer de vrais corps : minces ou gros, petits ou grands, et montrer que c’est normal et sain d’être comme on est.

Comment t’est venue l’idée de la série de vidéos « Cher corps » ?  Et pourquoi ?   

C’est en regardant les vidéos « Dear Body » des YouTubeuses américaines et francophones que j’ai eu l’idée, notamment Lysandre Nadeau (d’où le nom du projet). Je n’avais pas d’idée précise du format mais je voulais mettre en avant beaucoup de femmes aux corps et aux témoignages différents. J’ai testé avec une amie sans savoir vraiment ce que j’en ferai et si j’allais le publier (Amélie), ça a finalement bien marché et j’ai lancé un appel aux participantes.

On a tendance à être hyper exigeantes avec nous-mêmes et les rapports au corps sont souvent très douloureux mais finalement très communs. L’idée première c’est de montrer qu’on n’est pas seules dans cette situation : les moments où ton corps te dégoûte, où tu te dévalorises, énormément de femmes en souffrent aussi. Selon moi, il faut en parler pour désamorcer tout ça et se sentir moins seules.

Aussi, je veux montrer de vrais corps de la vraie vie et prouver que la beauté est partout, et finalement pas comme on nous la montre dans les magazines ou à la télé. Internet est la meilleure plateforme pour ça. J’aurais aimé voir ces vidéos plus jeune et j’espère qu’elles sont vues par pas mal d’adolescentes, c’est vraiment mon objectif.

Selon moi, s’accepter physiquement c’est le début d’une grosse dose de confiance qui te servira par exemple pour tes études, ta carrière ou tes relations amicales, familiales ou amoureuses. Et être en paix avec soi-même c’est quand même hyper chouette et libérateur.

Quelle est ta relation à ton corps ?

Aujourd’hui, je dirais plutôt apaisée et je bosse dessus. J’étais très dure avec moi-même pendant des années (sûrement plus de la moitié de ma vie finalement du haut de mes 25 ans) : je me suis toujours trouvée des défauts et des complexes là où il n’y avait pas lieu d’en avoir. Je serais incapable de passer devant la caméra pour mon propre projet, mais je pense qu’il m’aide beaucoup (comme les femmes qui suivent le projet) à aller mieux et m’accepter.

Y a-t-il d’autres initiatives dans la même veine qui te plaisent ? 

Il y a de plus en plus de vidéastes qui parlent de ces sujets. Par exemple Solange te parle qui a fait deux vidéos récemment, Sophie Riche ou encore Esther. La parole se libère et les commentaires prouvent bien que ce genre d’initiative est très important voire primordiale.

Une femme, des femmes inspirantes ?

Je vais rester dans le milieu vidéo internet sinon j’en citerai mille : Maï Hua, Solange te parle, la graphiste et illustratrice Cy, Lysandre Nadeau, Natacha Birds, Marina de la chaîne Eau Douce, Marinette

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés