La bonne adresse #4 – Le Bam Jam, rendez-vous des bons copains à Dijon

Si vous recherchez un bar à thème, branché, fuyez ! A Dijon, le Bam Jam est un rade intemporel et authentique. Dans l’une des rues les plus dynamiques du centre-ville, au milieu d’un océan de bars un peu trop classiques, il navigue, peinard, tel le navire des copains d’abord dont parlait si bien Brassens.

Au croisement de la rue Auguste-Comte et de l’incontournable rue Jean-Jacques Rousseau, à l’entrée du centre historique, la devanture bleue du Bam Jam a pignon sur rue depuis 2010. Pourquoi ce nom ? “A la base, j’avais choisi “Bam” pour “bar à manger” et “Jam” en référence à la musique”, explique Stéphane, le patron. “C’est pour la musique que je fais ce métier, c’est elle le point de départ.”

© Lisa Guyenne / Maze

 

Un amour pour la musique qu’on retrouve partout dans ce bar : d’abord, impossible de rater les dizaines de posters d’artistes qui tapissent les murs. “On les a eus en faisant le tour des assos musicales, des groupes dijonnais et de ceux qui passaient par là.” Et puis, il y a ces playlists, nourries de centaines de titres choisies spécialement par Stéphane : “De la musique du monde, du jazz, du hip-hop…” détaille-t-il. Il y en a pour tous les goûts. Si l’on demande gentiment à Chloë, la fille de Stéphane qui travaille ici depuis quatre ans, on aura même le droit de poser nos doigts sur le vieux piano droit qui somnole au fond de la salle, attendant patiemment les virtuoses amateurs ou confirmés tentés par l’envie de faire jaillir leurs talents. 

© Lisa Guyenne / Maze

 

Et c’est peut-être cela qui fait la diversité de la clientèle : musiciens, artistes de l’opéra de Dijon, mais aussi gens de passage, étudiants et habitants du quartier : “ça se mélange !” résume Stéphane. “L’idée était d’avoir un bar sans prétention, un endroit personnel.”

Et à boire ?

Côté carte, on trouve un impressionnant choix de bières, pression ou bouteilles, ainsi que 11 rhums arrangés faits main, et le fameux punch maison. Et si l’on se sent nostalgique, on peut toujours commander une Suze, un Vieux-Pont ou un Bailey’s. Et comme le Bam est aussi un “bar à manger”, on peut faire une pause entre deux verres avec des planches de fromage ou de charcuterie, du persillé (fleuron de la gastronomie bourguignonne), des escargots… Sans oublier les incontournables galettes salées préparées avec amour par Emilien, le serveur, toujours souriant et prêt à taper la causette entre deux commandes. Et pour les petites bourses, le pop-corn salé est offert pour toute consommation.

© Lisa Guyenne / Maze

 

Loin des bars branchés et impersonnels, le Bam, c’est cet endroit qui nous autorise à venir seul sans se sentir mal. C’est cette lumière feutrée, ce comptoir en zinc, cette ambiance chaleureuse qui donne envie de parler à son voisin. Venez, on est bien.

Le Bam Jam est fermé le lundi, ouvert tous les autres jours de la semaine. Et le Bam Jam est sur Facebook.

 

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés