La Madeleine de Proust

Madeleine de Proust #6 – « Porte de la paix céleste », le roman de l’amour et de la guerre

De par sa forme poétique et ces images entraînantes, j’ai été transportée dans une Chine aux nuances soixante-huitardes, moi qui de par mon âge n’ai jamais même connu la France de ’68 telle que mes proches me l’ont décrite. J’ai couru aux côtés de Ayamei, murmuré à l’oreille de Zhao, souhaitant de toutes mes forces que ces deux âmes se rencontrent tout en le craignant à la fois, car la rencontre signifiait la mort, qui elle signifiait la fin.