Les pieds dans l’eau pour Les Plages Électroniques

Quoi de mieux qu’une plage – et pas n’importe laquelle, une température estivale, une ambiance de vacances, le tout saupoudré de beaucoup de musique ? Pour vous, Maze était présent pour la belle soirée du vendredi du festival Les Plages Électroniques. Cette douzième édition s’est tenue sur la plage de la Croisette à Cannes du 10 au 12 août. Petite compilation de nos coups de coeur du vendredi soir.

Plage, soleil couchant et musique électro ; le cocktail parfait pour apprécier une fin de journée sur la French Riviera.

Ici, pas de bottes de pluie ni de k-way. Le maillot de bain et les lunettes de soleil sont de rigueur pour ce festival qui accueille depuis 2006 les plus grands artistes de musique électro, ainsi que les figures montantes, sur la plage de la Croisette.

© Les Plages Electroniques officiel

Au programme de ce vendredi : l’australien Flume, les britanniques de Bondax. Mais aussi de très beaux ambassadeurs français de la musique électro comme Darius, ou encore Ofenbach. Une dizaine d’artistes, trois scènes et un planning chargé pour cette deuxième journée de festival.

Darius, la fraicheur venue de Bordeaux

20h : changement de programme de dernière minute. Ce n’est non pas le duo britannique Bondax qui ouvre ce début de soirée mais le Français Darius qui investit la grande scène de la plage du palais des festivals. Le Bordelais a largement rempli son contrat en mettant l’ambiance grâce à un électro funk énergique et hyper rythmique. Les festivaliers ont pu apprécier le coucher du soleil sur le très planant titre Espoir, et sur le frénétique morceau Hot Hands.

Entre deux morceaux, le Bordelais glissait quelques mots à son public, toujours le sourire aux lèvres et visiblement très touché de pouvoir se produire devant un public aussi enthousiaste.

Au même moment, c’est le trio de Jabberwocky français qui investissait la terrasse du palais du festival pour la première fois de leur carrière.
Puis ce fut au tour du duo Ofenbach de faire danser Cannes avec leurs titres Be Mine et You Don’t Know Me.

Carte blanche au label Roche Musique

Dans une ambiance un peu plus intimiste mais tout aussi électrique, on pouvait retrouver les représentants du label Roche Musique. Parmi eux Darius, Kartell, Zimmer ou encore Cezaire ont pris possession des platines de la scène du Sønorklub. Ils ont vite été rejoints par le duo Bondax puis par Aïm N et ont enchaîné les prestations dans une ambiance bon enfant et décontractée pour notre plus grand plaisir.

© Les Plages Electroniques officiel

Flume et Feder terminent en beauté le festival

En fin de soirée, le Niçois Feder s’est emparé de la grande scène. Goodbye, Lordly, Blind, autant de titres que les festivaliers ont repris en coeur sur la plage de la Croisette pendant près d’une heure et demie.

Cet enfant du sud commence à devenir un habitué. En 2015, il était déjà programmé pour la dixième édition du festival, et avait alors présenté son titre Goodbye visionné plus de 80 millions de fois sur YouTube.

Le clou du spectacle était sans hésitation la prestation de Flume. Arrivé avec une bonne trentaine de minutes de retard, le DJ australien nous a vite fait oublier cette attente et a commencé son set en beauté avec les titres Sleepless, Holdin On, HyperParadise. Très communicatif avec le public, Flume a enflammé la plage bondée de la Croisette pendant une heure et a clos la soirée du vendredi en beauté !

En ayant rassemblé près de 30 000 personnes sur quatre jours, Les Plages Électroniques ont assurément montré de quoi le sud de la France était capable en matière de musique électronique, le tout dans un décor idyllique.