Maze In France #26 – Barbara Carlotti, une Gainsbourg à rebours

Incarnation de la femme fatale et réincarnation féminine de l’un des plus grands chanteurs du XXe siècle, Barbara Carlotti gagne à être connue du grand public.

On reproche souvent au monde de la musique de garder jalousement ses meilleurs artistes et de ne pas les partager avec le public lambda. Barbara Carlotti fait partie de ces chanteuses dont la seule évocation du nom fait soupirer de plaisir tous les journalistes musicaux à la pointe des tendances. Une fois n’est pas coutume, nous estimons qu’il est aujourd’hui de notre devoir de vanter, aux vus et sus de tous, les talents et les mérites de cette femme qui mériterait amplement d’être une tête d’affiche, acclamée par des foules en délire.

Forte de treize ans de carrière, Barbara Carlotti nous a déjà livré cinq albums dépassant largement les attentes que l’on peut avoir en terme de variété française. Après l’âge d’or du genre, porté par de grandes figures comme Brel, Montand, Béart, et plus tardivement Barbara, Moustaki et Gréco, la France a perdu de sa superbe. La traversée du désert fût longue, les tentatives de renaitre peu concluantes. Puis en 2005, le phénix renaquit de ses cendres. La pensée vaine de réentendre Gainsbourg a trouvé consolation et réconfort dans le premier album de Barbara Carlotti, Chansons réalisé avec la complicité de Bertrand Burgalat.

Un peu de narration, parfois du rêve, quelque fois de l’envie, le tout clairsemé de sensualité, voilà de quoi se compose chaque album de Barbara Carlotti. On ne peut pas parler de rupture franche entre chaque opus, mais on ne peut pas non plus taxer l’artiste de répétition monotone. Sans jamais changer du tout au tout, elle se glisse entre les styles, se hisse au sommet de l’élégance et fait mûrir – bien plus qu’évoluer – son art au fil du temps.

Peut-être que sa dernière création, Magnétique, oeuvre de douze titres sortie au printemps 2018, était l’apogée de son art. On peine à trouver un seul défaut dans ces titres, ils répondent tous aux proportions d’or de la poésie chantée qui a fait la gloire de la chanson française.

Cela ne serait pas étonnant de découvrir un jour que Barbara Carlotti est en fait un maître du temps. Lorsqu’on regarde vers son passé, on ne trouve que des essais concluant de prouver au monde qu’une femme peut être poétesse guerrière alors même qu’elle est n’armée d’une guitare et d’une voix rauque à vous hérisser les poils. Son présent est arrêté, le temps se suspend momentanément à chacune des écoutes que l’on fait de ses titres. Quant à son avenir, on l’observera attentivement, en croisant les doigts pour que la bulle de l’intelligentsia musicale explose enfin et arrose le monde entier du talent de la francilienne aux cheveux d’or.

Retrouvez-la en live au théâtre des Trois Baudets à Paris dans le spectacle musical 66 Révolution Pop qui se tiendra du 3 au 27 juillet 2018.

Sofia Touhami

Directrice de la communication, tout droit venue de Belgique pour vous servir. Passionnée de lecture, d'écriture, de photographie et de musique classique.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.