Art Rock, sous le signe du Pixel

Une fois par an, c’est tout le centre-ville de Saint-Brieuc qui se transforme en festival : ce week-end, Art Rock monte le son, mais veut aussi pour cette 34e édition en mettre plein les yeux.

C’est sous les doux rayons de soleil de cette fin de printemps que débutera la trente-quatrième édition du festival briochin. Depuis 1983, Art Rock trouve son originalité dans la pluridisciplinarité des arts qui y sont représentés. En effet, on y trouve de la musique évidemment, mais aussi de la danse, des arts de la rue, des projections vidéos, du théâtre, des expositions insolites, des arts numériques ou encore des installations spatiales singulières.

À chaque édition le festival suscite des questionnements s’articulant autour d’une thématique donnée. Cette année, celui-ci invite les festivaliers à se ré-approprier l’espace sonore et visuel de la ville par le biais des “FANTASTIC ELEMENTS” que sont le feu, l’eau, la terre, l’air et, moins attendu, le pixel ! C’est au travers des diverses disciplines artistiques mises en scènes que la confrontations entre ces éléments sera présentée au public.

En invoquant l’élément pixel, Art Rock exprime sa volonté de faire émerger l’expression numérique au sein des manifestations culturelles proposées. D’abord, au moyen de l’exposition au musée de Saint-Brieuc offrant un parcours sensorielle en traversant l’écran de Bill Viola, artiste vidéo renommé, puis le rideau d’eau de Julius Popp et enfin les chorégraphies de sacs plastiques mise en mouvement par un processus digne des systèmes informatiques du berlinois Nils Völker. Le circuit se poursuit au parc des promenades que la compagnie Carabosse a investi de ses installations de feu sculptant poétiquement l’espace, en passant par l’incontournable spectacle de danse Pixel dirigé par le pionnier du hip-hop Mourad Merzouki.

Côté musique, on retrouvera parmi les têtes d’affiche le rock aux sonorités électroniques de The Kills, l’univers psychédélique de La Femme, le duo de la French Touch Cassius, la house orientale d’Acid Arab, la pop de Metronomy, ou encore les emblématiques Archive.

Mais l’essor du festival s’illustre aussi par sa programmation laissant une place considérable aux nouveaux groupes encore inconnus du grand public. Car si toutefois ces grands noms ne vous correspondent pas, le Forum, la Scène B ainsi que le OFF peuvent vous permettre de réaliser des découvertes inattendues. Ce qu’il faut retenir c’est qu’à Art Rock, il y en a pour tous les goûts et tous les âges avec environ 80 spectacles, expositions et concerts, 650 artistes et techniciens ainsi que 90 concerts durant OFF du festival. Alors, qu’attendez-vous ?


Julie Chapalain

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés