Superpoze, un nouvel album atmosphérique

Gabriel Legeleux alias Superpoze nous fait voyager de Mars à Jupiter dans son nouveau chef d’œuvre électronique laissant paraître des titres vertigineux et planants. For we the living, sorti au mois de février dernierest un nouveau défi pour l’artiste avec une certaine critique sur une fin du monde qui nous tourmente.

Un récit contemplatif

Deux ans après son sublime Opening, cet album est comme une méditation éveillée, où le jeune caennais nous transporte, nous fait voyager sur une autre planète. Le premier titre Signal est une introduction à cet imaginaire pensif. Accompagné par des notes mélodieuses de piano, cet album nous plonge directement dans l’univers magique de l’artiste, laissant place à une électricité frénétique. Petit prodige des percussions suite à des années de conservatoire, Superpoze nous fait vibrer sur chaque beat comme dans son titre Azur qui diffuse une techno atmosphérique.

Il est vrai que cet album peut nous faire penser aux magnifiques productions de Hans Zimmer, compositeur de la bande son du film Interstellar. D’ailleurs, le titre Hidden peut s’interpréter comme une sorte de message caché, s’évadant d’un système parfois oppressant. Il est suivi de Photographs, en collaboration avec Dream Koala prêtant sa voix pour cette piste des plus mystérieuses interrogeant ainsi notre condition, notre vie terrestre et ce qu’il en reste. À travers cette vision qui l’entoure, l’artiste emmène le spectateur et l’alarme sur ses consommations, ses faits ou ses gestes.

Autodidacte dépassé

Fondateur du label Combien Mill Records, Superpoze fait briller la Normandie en essayant de dénicher de nouveaux talents. Ce fut déjà le cas avec le jeune producteur Kuage ou encore le quator indé-folk aux allures parfois électroniques Samba de la Muerte, qu’on peut souvent retrouver aux éditions du festival Nordik Impakt.  De plus, il a participé à diverses collaborations hip hop notamment avec Nekfeu ou encore avec la réalisation du dernier album de Dj Pone, Radiant, sorti en octobre dernier.

Superpoze est donc en pleine téléportation vers le succès, en se démarquant par une musique électro loin des clichés et des gros boums habituels.


En attendant que la Nasa nous trouve un nouveau système planétaire exploitable, voici quelques tracks pour continuer dans cet univers planant :  Tycho – Source  Blind Observatory Yonder  Evigt Mörker – Högre Boards Of Canada -Amo Bishop RodenAphex Twin – RhubarbMister Lies False – AstronomyNosaj Thing – Us, Dream Koala – Saturn Boy (Takami Nakamoto Remix), DJ DIFFERENT – Prava Stvar …..

Pas encore de commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.