Musical Écran, une autre façon de voir la musique

Forte du succès de la dernière édition de son festival éponyme, l’association Bordeaux Rock remet le couvert pour la déclinaison documentaire de ses préoccupations musicales, du 7 au 14 avril prochain à Bordeaux.

En janvier dernier, Bordeaux vibrait aux sons de Peter Hook, Thurston Moore et autres mastodontes plus ou moins renommés du rock international le temps de Bordeaux Rock, une semaine chargée en émotions et déflagrations sonores.

Deux mois plus tard, et ce pour la 5ème année consécutive, l’arrivée du printemps est synonyme d’une autre semaine de festivité préparée par l’équipe de Bordeaux Rock avec le festival Musical Écran.

Un festival pour les yeux et les oreilles

Troquant les salles de concerts et les traditionnels caves bordelaises contre les salles obscures, ce festival célébreras le cinéma documentaire musical sous toutes ses formes. En partenariat avec l’Utopia (cinéma emblématique de la ville, à la programmation éclectique et exigeante), c’est ni plus ni moins que 23 films, dont 8 en compétition officielle, qui seront proposés à la projection durant le deuxième week-end d’avril.

Le cinéma Utopia, principal partenaire du festival, lors d’une projection durant l’édition 2017.
© Les Inrockuptibles

Composé d’un prix du jury (composé de cinq membres dont le journaliste et DJ Ariel Wizman) et d’un prix du public, le palmarès devra départager les films suivants, tous produits et réalisés en 2018 :

  • Oto No Hako de Thomas Griffin et Gwilym Tonnerre
  • Milford Graves : Full Mantis de Jake Peginsky et Neil Young
  • Daniel Darc : Pieces of my Life de Thierry Villeneuve et Marc Dufaud
  • Rudeboy : The Story of Trojan Record de Nicolas Jack Davies
  • Shut Up and Play The Piano de Philipp Jedicke
  • Bungalow Sessions de Nicolas Drolc
  • From Toilets to Stages de Vincent Philippart et Dominique Henry
  • Where Are You, Joao Gilberto ? de Georges Gachot
Shut Up and Play The Piano, portrait du pianiste et compositeur canadien Chilly Gonzales réalisé par Philipp Jedicke, fait partie de la sélection officielle du festival.

A cette sélection déjà conséquente viendront s’ajouter, hors compétition, le portrait de la rappeuse MATANGI / MAYA / M.I.A en ouverture et L7 : Pretend We’re Dead sur la mythique formation grunge en fermeture, preuve que les femmes seront à l’honneur dans ce programme haut en couleur.

Le festival s’ouvrira avec la projection du film-événement MATANGI / MAYA / M.I.A.

Entre temps, nous pourront parcourir les origines de la rumba gitane dans Peret, Yo Soy La Rumba, suivre le travail solo de l’ex fondateur de Yellow Magic Orchestra dans Ryuichi Sakamoto : Coda, plonger dans les coulisses du plus mythique des labels de jazz avec Blue Note Record : Beyond The Notes, découvrir un Johnny presque hippie dans J’ai tout donné, danser au rythme de la techno minimale présente dans If I Think At Germany At Night, redécouvrir la world music de Éthiopiques : Revolt of the Soul, partir au cœur de la lutte féministe de Silvana, pogotter aux sons de UxA : A Journey to the Heart of the Umea Hardcore Scene, découvrir le label bordelais Miaou Records dans Face B : Quand musique et femmes sont à l’écran, retracer l’origine de la scène alternative californienne de Desolation Center ou encore faire vos gammes en compagnie d’Eric Clapton : Life In Twelve Bars.

Des animations en dehors de l’écran

Parallèlement à toutes ces projections, beaucoup d’échanges auront lieux avec les différents réalisateurs, auteurs et protagonistes de ces documentaires. Au total, une vingtaine d’interventions sont prévues et les échanges entre le public et les créateurs s’annoncent déjà très riche.

D’autres événements périphériques devraient marquer cette édition, comme la soirée hommage à Alan Vega (chanteur de Suicide disparu en 2016) qui aura lieu le 10 avril au CAPC Musée d’Art Contemporain en compagnie de Marc Hurtado ainsi que la masterclass de l’ingénieur du son Marc-Antoine Beldent (Sur mes lèvres, Guillaume et les garçons à table) à l’Auditorium de la bibliothèque de Meriadeck le même jour.

Saturn Drive Duplex, une collaboration entre Marc Hurtado et Alan Vega,
qui sera projeté lors de la soirée consacrée au chanteur au CAPC.

Mais qui dit musique dit aussi concert, et c’est là que le festival prend une tournure plus traditionnelle. En proposant quatre soirées thématiques et gratuites au Mancuso et Cour Mably, le cœur de la ville vibrera au rythme des DJ set endiablés de Maryisonacid, Ariel Wizman, Captain, Christina Monet, Soulful Patrol et autres invités.

Avec sa pléiade de partenaires (Utopia, Cinémarges, Cour Mably, Bibliothèque Mériadeck, CAPC, Goethe Institut, Café Mancuso, Institut Cervantes), Musical Écran devrait, cette année encore, marquer l’oreille comme la rétine.

Musical Écran, du 7 au 14 avril 2019 à Bordeaux.
Programme, tarifs et réservations sur http://www.bordeauxrock.com/festivals/musical-ecran.
Camille Tardieux

ÉTUDIANT EN MASTER MUSICOLOGIE ET EN COMPOSITION ÉLECTROACOUSTIQUE A BORDEAUX. AMOUREUX DES SONS, DES MOTS ET DES IMAGES, DE TOUT CE QUI EST UNE QUESTION D'ÉMOTION, DE RYTHME ET D'HARMONIE.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.