Hellfest, treizième édition

L’un des principaux défis d’un festival dédié à un genre musical en particulier, c’est d’arriver à proposer du nouveau chaque année, d’éviter l’épuisement. Cela fait maintenant treize ans que le Hellfest revient chaque année avec son lot de bonnes surprises et cette édition 2018 n’y manquera pas. En tête d’affiche Iron Maiden, Avenged Sevenfold, Judas Priest ou encore Marilyn MansonC’est cet été, les 22, 23 & 24 juin !

Le deuxième défi des programmateurs du Hellfest, c’est de parvenir à satisfaire tous les différents types d’amateurs et amatrices de metal. De celles et ceux qui ne viennent que pour le black metal du Temple, ceux qui sont là pour pogoter dans la War Zone et ceux qui aiment se promener d’une scène à l’autre en quête de nouveautés. Avec en moyenne cent-cinquante artistes qui viennent chaque été fouler la poussière du site de Clisson, les programmateurs du Hellfest ne font pas les choses à moitié.

Cet été, voici le type de journée que les Hellbangers auront la chance de vivre cet été :

09h00 : Réveil un quart d’heure avant l’alarme à cause des premiers rayons de soleil qui traversent la toile de ta tente et des cris de ton voisin qui semble avoir envie d’une bière pour le petit-déjeuner.

10h00 : Tu décides de te mettre en jambe donc tu te diriges vers la War Zone, en passant les portes de la cathédrale pour la première fois du weekend, tu as un léger pincement au cœur : le Hellfest débute officiellement pour toi.

10h30 : Alors que le concert de Pogo Car Crash Control commence, tu te dis que t’es fier de soutenir le Made in France en secouant de la tête. Tu te demandes si c’est ça que Montebourg attendait de toi à l’époque.

11h30 : T’as déjà vu deux groupes et il n’est même pas encore midi, tu commences à avoir vraiment faim et te diriges hypnotiquement vers les stands de nourriture après avoir salué la statue Lemmy.

13h00 : T’as trop mangé, comme d’hab. Tu décides d’aller voir quelque chose de plutôt calme pour éviter de trop remuer ton repas. Ça tombe bien, Zeal & Ardor passe au Temple. Tu tombes directement sous le charme de l’alliance entre gospel et black metal, ton ventre te remercie de lui avoir laissé le temps de digérer.

© Adam Garner

 

14h00 : Tu te rends compte qu’à cette heure-ci, les dilemmes entre groupes connus et groupes que tu avais prévu de découvrir en live pour la première fois commencent à s’imposer. Vu que t’as déjà fait deux bonnes découvertes dans la matinée et que tu viens de finir ton Ice Tea, tu décides d’aller voir Body Count sur la Mainstage.

15h00 : La fatigue commence à se faire ressentir. T’as eu une longue semaine et t’as peur de ne pas être en forme pour ta première nuit donc tu vas faire une sieste dans l’herbe.  De l’oreille droite, tu reconnais les rifts de Children of Bodom. De l’oreille gauche, les cris de Baroness te chatouillent. Tu t’endors comme un bébé.

15h45 : On te renverse un peu de bière dessus donc tu te réveilles. Bien sûr, t’avais pas mis de crème solaire donc t’as le bout du nez qui pique… Heureusement, c’est l’heure du passage de Turbonegro ! Tu décides de prendre ta revanche contre le monde dans le mosh pit. En voyant tout plein de personnes avec des vestes de la Turbojugend, tu te rappelles que le seul groupe auquel t’as appartenu c’est l’association de ping pong de ton village.

17h00 : Faire un choix entre telle ou telle scène devient compliqué. Sur la Mainstage, il y a Hollywood Vampires qui passe et vu que t’es un fan de Pirates des Caraïbes, ça te tente. À la War Zone, le concert de Bad Religion va commencer… Tu proposes d’essayer de faire une demi-heure de chaque mais tes potes te raisonnent.

18h00 : Tu prends à manger à emporter, une bière et tu vas t’installer vers la Mainstage pour écouter le concert de Stone Sour de loin. Tu fais semblant d’être surpris quand on te dit pour la millième fois que c’est le chanteur de Slipknot.

19h00 : Ta soirée est toute tracée : tu vas voir Parkay Drive puis Satyricon, et enfin tu termines avec le concert d’Iron Maiden. T’as porté leur t-shirt toute la journée pour prouver à tout le monde que c’est toi leur plus grand fan donc forcément t’y vas en avance pour être bien placé.

02h00 : Que de bonheur, que de fatigue. Il faudrait que t’ailles te coucher mais t’as raté la bataille de caddie du jeudi soir donc forcément tu te rattrapes. La nuit s’annonce courte mais bon, le Hellfest c’est qu’une fois par an !

Les pass 1 jour seront en vente depuis le 9 février, tiens-toi prêt !