La scène francophone qui fera 2018

Depuis quelques années, la musique alternative française a connu un véritable sursaut déclenchant un renouvellement tangible dans notre paysage musical, un rayonnement novateur qui lui permet aujourd’hui de truster le haut des charts, et de s’exporter tant aux États-Unis qu’au Mexique, ou encore au Japon.

Une relance notamment opérée par des individus tels que Christine & The Queens ou encore Stromae au début des années 2010. Des artistes qui se sont démarqué·e·s notamment en composant, interprétant et chantant eux et elles-mêmes leurs morceaux. Ils et elles y incorporent ainsi des influences surprenantes, mais également clairement définies. Une brèche amorcée qui a ouvert la voie à une foule de jeunes artistes, abattant les cloisons imposées par les styles musicaux, mais également les frontières étatiques, et surtout s’autorisant à chanter en français.

Ils et elles se différencient les uns des autres par des univers et des styles musicaux propres, offrant ainsi la multitude de leurs talents. En 2015, 2016 ou 2017, ils et elles ont tous sorti ne serait-ce qu’un single. Voici une liste non-exhaustive des 10 artistes qui feront cette nouvelle année musicale. 2018 is theirs.

Agar Agar

Cardan (EP, 2016)

Label : Cracki Records

Ville : Paris

Vous les connaissez certainement, Agar Agar ont marqué 2016 et 2017 par la sortie de leur EP, Cardan. Armand aux instrus, Clara au chant et clavier – les deux protagonistes de cette formation onirique qui produit un son synthétique et puissant. Le groupe, au fil de sa tournée, a élaboré son premier album qui sortira l’année prochaine, une composition qui promet encore de belles prouesses musicales et esthétiques. En effet, si la musique les a réunis, c’est pourtant en fréquentant les Beaux-Arts de Cergy que les deux artistes se sont rencontrés, un mélange astucieux de ces deux formes artistiques communicantes. Les visuels sont donc assurés par Clara qui a notamment échafaudé le clip de leur single Prettiest Virgin.

Angèle

La loi de Murphy (Single, 2017)

Label : Angèle VL

Ville : Bruxelles

Dans la famille Van Laeken, voici la fille. Fille du chanteur belge Marka et de Laurence Bibot, comédienne, mais surtout sœur du rappeur Roméo Elvis. Après avoir joué dans les cafés de Bruxelles, elle s’est plus largement fait connaitre par des reprises, publiées dans de courtes vidéos sur son compte Instagram, mais également en faisant la première partie d’Ibeyi et de Damso. En 2017, après être apparu en featuring sur le titre J’ai vu de son frère, ou encore sur le titre Ma story de leurs camarades Caballero & JeanJass, elle publie au mois d’octobre un premier single intitulé La loi de MurphyElle y aborde tantôt en français tantôt en anglais cette loi selon laquelle tout ce qui doit nécessairement tourner mal tournera mal. Plus simplement, elle dresse le portrait d’une journée, durant laquelle elle est la malheureuse victime de cette « loi de la tartine beurrée » accompagnée d’un clip teinté d’humour. Avec ce titre, elle se faufile avec beaucoup de fraicheur entre pop, R’n’B, rap et zouk. Tout est à faire pour cette jeune chanteuse, qui a annoncé vouloir sortir un premier album en 2018.

Bagarre

Bonsoir, nous sommes Bagarre (EP, 2014), Musique de Club (EP, 2015), Béton armé (Single, 2017)

Label : Entreprise

Ville : Paris

Si l’on devait conter Bagarre en partant de la fin, on parlerait sans doute de leur prestation aux Eurockéennes de Belfort en 2016. Et plus particulièrement de cette reprise du célèbre The Man with the Red Face de Laurent Garnier, alors intitulé La bête voit rouge. À la fin de l’interprétation du titre, le groupe continuer à jouer, et le chanteur, en descendant dans la fosse, commence à improviser des paroles anti-anti-LGBT, transpirant, donnant des accolades au public, alors que son acolyte brandit le drapeau arc-en-ciel. Et c’est cette spontanéité qui décrirait le mieux la musique que produisent les cinq membres de Bagarre. Une musique inclassable mêlant des synthétiseurs variés, aux sonorités parfois orientales (Le Gouffre) des cuivres, des boîtes à rythmes, lui donnant un aspect énergique, physique, corporelle. L’énergie positive que l’on retrouve dans les clubs. Et le club, c’est le lieu qui influence Bagarre dans sa composition. En décembre, après avoir invité quelques fans chanceux à écouter leur premier album dans un van, ils ont annoncé la parution de leur premier opus pour le 23 février, tout en sortant le single Béton armé.  

Bon Voyage Organisation

Xingyè (EP, 2015), Géographie (EP, 2016), Mirage sur le Nil – Toi et Moi Reworks (Singles, 2017)

Label : Disque Pointu

Ville : Paris

Les Australiens de Parcels nous parlaient de Bon Voyage Organisation comme d’une véritable référence musicale. Et ce projet sera à suivre en 2018, après leurs premiers EPs, Xingyè en 2015 et Géographie en 2016. On leur doit également une collaboration remarquable avec le groupe de Simon Mény et Pierre Rousseau, Paradis, pour laquelle ils ont retravaillé leurs morceaux respectifs Toi et Moi et Mirage sur le Nil. La sortie au début du mois de décembre de leur single enchanteur Goma pourrait ainsi présager la sortie de nouveaux morceaux pour 2018. On attend d’ores et déjà avec impatience, un album peut-être ? On l’espère.

Contrefaçon

4 (EP, 2016), R MAX (Single, 2017), Danser Penser (Single, 2017)

Label : Panenka Music

Ville : Paris

Ces dernières années, les musiques électroniques underground ont connu un regain de popularité, faisant découvrir à une foule de novices les plaisirs de la basse dans les enceintes d’un club ou dans celles d’un soundsystem installé dans une forêt. Contrefaçon, c’est un collectif de 4 garçons évoluant au sein du tout jeune label parisien Panenka Music, fondé par Fonky Flav’, doyen du groupe 1995. La musique électronique qu’ils produisent se veut elle populaire, sans pour autant être démagogue et consensuelle. Cet aspect populaire, ouvert, se développe également dans les clips soignés du groupe. Sur leur premier EP de 4 titres, quatre clips ont été tourné, suivant à travers Paris-Nord et sa proche banlieue les mésaventures de petits dealers. S’y mêlent l’amour, la réalité virtuelle, et les néons rouges. Leur musique et ses images donnent ainsi un aspect urbain, presque chaleureux, à la techno. Il y a quelques jours, les quatre parisiens ont annoncé un second EP pour février.

Grand Blanc 

Grand Blanc (EP, 2014 + 2015), Mémoires Vives (Album, 2016)

Label : Entreprise

Ville : Paris (Metz)

De tous les artistes de cette nouvelle scène, le quatuor messin est sans doute celui qui sonne le plus rock’n’roll. Par des compositions froides, synthétiques, parfois saturées, accompagnées de textes à double sens d’une poésie rare, Grand Blanc a d’abord peint dans son premier EP la grisaille lorraine avant de chanter la nuit parisienne, donnant une couleur urbaine à leur musique. Le groupe est en studio pour composer et enregistrer leur second album qui devrait paraître cette année, pour ensuite être présenté en tournée dans toute la France. Dans le même temps, Benoit, chanteur et auteur, a annoncé l’arrivée d’un projet parallèle – Lothar – un duo qu’il a formé avec le co-producteur du premier EP de Grand Blanc, à paraître en janvier. Et comme une bonne nouvelle arrive toujours en bonne compagnie, le groupe va faire la première partie d’Indochine à l’AccorHotels Arena le 17 février prochain, ce qui leur permet de s’offrir une large audience pour promouvoir leur projet.

Her

Her Tape #1 (EP, 2016), Her Tape #2 (EP, 2017)

Label : Barclay

Ville : Rennes

Her a pu se doter d’une forte popularité cette année, et ce malgré le malheureux décès de Simon Carpentier, membre fondateur du groupe. Il avait notamment formé en 2007 The Popopopops avec son ami Victor Solf. 2018 sera une nouvelle année, après deux EP sortis respectivement en 2016 et 2017, une collaboration avec le leader du label Partyfine, Yuksek, une tournée internationale, et une communion toujours certaine avec le public. Le leader actuel du groupe, Victor, et ses charismatiques congénères, viennent de signer le single We Choose, un morceau doté d’une puissance symbolique marquant une renaissance pour le groupe qui ne semble pas près de mettre un terme à son ascension. L’album sera disponible le 30 mars 2018 et Her sera en tournée européenne entre mars et mai.

Saint DX

Regrets (Single, 2017)

Label : Cracki Records

Ville : Paris

Il aura suffi d’un simple single au dernier venu du Label Cracki Records, Saint DX, pour nous convaincre. Le morceau Regrets est une poésie aérienne osant tout à la fois le français et l’anglais, qui forme un savant assemblage auréolant la musique et les synthés des années 80. Un style différent et plus affirmé pour Aurélien qui œuvrait auparavant au sein du groupe Apes & Horses. Une formation que l’on connaissait particulièrement pour leur single The Fields sorti en 2013. On en espère évidemment plus de ce nouveau projet qui devrait prendre son envol et conforter nos attentes en 2018.

Rendez Vous

Rendez Vous (EP, 2013 + 2014), Distance (EP, 2016)

Label : Avant! Records

Ville : Paris

À la première écoute, on ne pourrait se douter que Rendez Vous est un groupe français, tant l’accent de Francis, le jeune chanteur, est irréprochable. La musique de Rendez Vous allie avec une parfaite harmonie l’énergie du punk, et les sonorités froides et synthétiques du post-punk. Par la qualité de leurs productions, ils n’ont rien à envier aux grands noms de ce style. Le groupe ne renie d’ailleurs pas ces influences tout en en évoquant d’autres, notamment la techno et le hip-hop. Rendez Vous a été lancé par deux premiers projets portés par des titres d’une efficacité déconcertante, notamment le single Distance du deuxième EP éponyme, dans lequel le chanteur aborde le rapport froid qu’il a pu entretenir avec sa mère, ou encore The Others et ses notes de synthétiseurs irrésistibles. L’écriture d’un premier album est en cours et devrait aboutir, on l’espère, à la sortie du projet en 2018.

SuperParka

Girl, Skip et Fame (Singles, 2017)

Label : Super Mon Amour

Ville : Paris / Alençon

Vous vous souvenez de We Are Match ? Un peu moins d’un an après l’inattendue séparation du groupe originaire de Normandie, Paco et Simon recomposent ensemble leur formation prometteuse sous le nom intriguant de SuperParka. Au programme, de la pop et du r’n’b sous la perspective d’une esthétique visuelle édulcorée, travaillée par le groupe lui-même. Depuis septembre, ils teasent leur retour au rythme de singles enthousiastes Girl, Skip et Fame dernièrement. Après un passage au Pitchfork avant-garde le 31 octobre dernier, et une date au Pop-Up du Label en septembre, 2018 sera une année essentielle pour le groupe qui fera son retour au Badaboum le 20 mars.

 

Cependant cette nouvelle année nous réservera sans doute bien plus de nouvelles têtes et de retours plus ou moins attendus. Ces artistes sont nombreu·x·ses mais cette année sera celle du premier album de L’Impératrice le 2 mars, celle de la consécration pour Lewis OfMan après avoir accompagné Vendredi sur Mer ou encore les Pirouettes, et celle de la continuité pour des artistes présents en 2017 tels que Juliette Armanet ou encore Moodoïd. Enfin, les dandys Feu! Chatterton ont confirmé leur retour en 2018, avec deux extraits parus ces dernières semaines : Souvenir, puis L’ivresse.

Coté musique électronique, on s’attend également à bien des réussites chez Ed Banger Records, le label de Pedro Winter (aka Busy P), qui a récemment recruté Myd, ancien du défunt label Bromance, et Vladimir Cauchemar, qui a suscité l’attention sur les réseaux sociaux avec le clip de Aulos. De même pour Pain Surprises, le label de Jacques qui reste en activité malgré l’arrêt momentané de la carrière de celui-ci.

 

Côté rap, Vald a annoncé un second album pour le 2 février, et celui de Joke à paraitre cette année est extrêmement attendu. Les artistes Hyacinthe, Lomepal, Roméo Elvis et Caballero & JeanJass préparent également des choses pour 2018. Quant aux membres de 1995, Nekfeu devrait être en tournée, avec une date en commun avec Orelsan, qui lui aussi donnera de nombreux concerts en 2018. Alpha Wann est en train de terminer son premier album solo et Sneazzy devrait sortir son second opus, après avoir opéré un retour surprenant en 2017 avec 3 EP.

Georgio a également annoncé vouloir “y aller à fond” en 2018. Signé chez Panenka Music, ses camarades de label, Thérapie Taxi, ont annoncé la sortie de leur premier album le 2 février, après avoir sorti le single Hit Sale et son clip fou, en featuring avec Roméo Elvis. Au niveau des ex-groupes, Antha du défunt duo de rap Orties formé avec sa soeur a annoncé vouloir continuer en solo. Autrans, formé par trois anciens membres du collectif FAUVE ont sorti quelques titres en 2017 et devraient logiquement poursuivre en 2018.

 

2018 est là et ce sera une année florissante pour cette scène, alors que ceux qui ont fait 2017, comme Orelsan, The Blaze, BB Brunes, Lomepal ou encore les éclatantes Ibeyi sont déjà à l’affiche des festivals et des salles de concerts. 

4 commentaires
  1. Bonjour,
    “scène francophone” n’est pas du tout un synonyme de “scène française” comme tu sembles vouloir le signifier en début d’article. La scène francophone regroupe les artistes d’expression française, donc qui chantent en français; ce n’est pas vraiment le cas de tous les artistes cités puisque certains d’entre eux chantent exclusivement en anglais et/ou produisent de la musique purement instrumentale. La scène française désigne simplement les artistes…français. Malheureusement, la confusion peut réellement faire grimacer, elle est beaucoup moins anodine qu’elle n’en a l’air.

  2. Pour rebondir sur le commentaire de Clémentine, tu parles de “scène francophone” dans ton titre mais il ne me semble pas que rendez vous, agar agar ou même Her chantent en français, enfin pas pour l’instant du moins. Ensuite, effectivement, tu sembles plutôt vouloir faire référence à, je cite, la “musique alternative française”, mais même là c’est foireux : tu mentionnes Stromae et Angèle… qui sont belges, pas français. No offense mais ouais, il faut vraiment réfléchir au/s’informer sur le sens des mots, ça permet de cibler efficacement ce dont on va parler. Là on a un peu de mal à mettre le doigt sur l’objet d’un article qui renferme autant de confusions.