Avec Air Mès & Hermax, Butter Bullets au sommet

Les deux acolytes de Butter Bullets, Sidi Sid & Dela reviennent à la charge pour un troisième album studio habilement intitulé Air Mès & Hermax.

Le style de Butter Bullets est incroyable et les adjectifs manquent pour pouvoir en déterminer les contours. Il est à la fois chaotique, audacieux, inquiétant mais surtout parfaitement assumé et calibré. Avec une maîtrise absolue de l’auto-tune, des productions impeccables, un rap méticuleux mêlant vulgarité et références culturelles à la pelle, le duo n’a cessé d’être en avance sur le rap français actuel. Dérangeante peut être, l’insolence de Butter Bullets n’en est que plus fascinante.

Apocalypse

Peplum, le premier album, semblait tout droit sorti d’un trip belliqueux et sanglant ; Memento Mori était sombre, trash et d’une profonde mélancolie. Air Mès & Hermax parait avoir été construit aux prémices d’un contexte effrayant et évoquant la fin du monde. L’apocalypse est proche, avec un regard toujours aussi obscur sur la société actuelle : ce nouvel opus, comme ses prédécesseurs, fait des ravages.

Certes, Butter Bullets n’est pas un rap à mettre entre toutes les mains, il faut juste en comprendre les subtilités. Il y a une réelle approche dichotomique de la part des deux compères qui jouent beaucoup avec la dualité du doux et du violent ou du beau et du moche. Chaque album est une pièce unique, métaphoriquement une sorte de pierre précieuse, pure et d’une beauté relative qui se caractérise par sa couleur. En un sens, Air Mès & Hermax semble cependant viscéralement différent mais le même style est toujours présent et la magie opère.

Extrait du clip “Désapés comme jamais” – Réalisé par Esteban Wautier & Kévin Elamnri-Lince

 

Les instrumentales et la production prennent une autre dimension sur ce troisième album. Air Mès & Hermax contient deux interludes instrumentaux, une première pour un album de Butter Bullets. Au sommet de son art, les productions du beatmaker Dela sont massives et futuristes. Irréfutablement, l’art du sampling est splendide. L’album contient une diversité de samples variés et inattendus, la liste est longue et surprenante. Notamment sur Plus Moins, où l’on retrouve un sample du tubesque Everytime de Britney Spears. Sérieusement, qui peut se vanter de sampler du Britney dans la scène du rap français et d’en faire un morceau incroyable ? Du puissant morceau techno Arcing de Inigo Kennedy sur Décembre au groupe de black metal Burzum, Dela fait indéniablement le taf.

Mais il n’est pas le seul à avoir brillamment exécuté son art. Sid Sid et son rap incisif fait des prouesses. Son flow et ses rimes s’accordent parfaitement avec les instrumentales de Dela. Tout comme son acolyte et sa liste de samples, on pourrait passer des heures à répertorier et analyser ses métaphores et références culturelles. « C’est du rap de créatures sauvages – Dans des sapes de créateurs haut-de-gamme » scande Sid Sid sur l’entêtant Sou Sou. On peut attribuer une mention spéciale pour le nom du morceau Hashtag la pelle de Rohff faisant référence à une vidéo où Rohff, durant une interview, tient dans ses mains une pelle pour des raisons encore obscures aujourd’hui. Le rap de Sidi Sid est toujours aussi coupant.

En avance

Le plus surprenant sur l’album est sans doute le morceau Sport, première fois que l’on peut qualifier un morceau de Butter Bullets de chanson d’amour. Peu habitué à ce registre si on connait un peu le travail sur les précédents albums, ce morceau a toutes les qualités nécessaires pour devenir un classique. Dans l’idée, se dire que Butter Bullets peut autant toucher et procurer des frissons, c’est un peu étrange mais tout aussi jouissif.

On peut également noter l’apparition de Krampf à la production sur le morceau Gallagher, un beat énervé et entêtant bercé par les multiples voix que Sidi Sid interprète. Tout comme le chanteur d’Oasis, Sidi Sid est dans un délire d’égo-trip assez violent. Radmo et Jok’air sont les deux seuls featurings sur l’album et leurs couplets sont solides et efficaces.

Air Mès & Hermax est clairement l’un des meilleurs albums rap français de l’année, autant grâce à sa production qu’à son style. Chaque album de Butter Bullets est mieux que le précèdent et évolue avec son temps. Ils ne cessent de révolutionner le rap français, toujours en avance sur les autres ; certes, Butter Bullets manque de visibilité et de reconnaissance, mais la qualité est là.