« Littérature de la pop culture » – Retour aux origines

Cette anthologie illustrée des auteurs cultes de la pop culture signée Thomas Olivri est un bel objet pour (re)découvrir les plus grands écrivains des littératures de l’imaginaire. Plus de cinquante illustrateurs des quatre coins du monde ont contribué à mettre sous les projecteurs tous les héros de notre imaginaire commun de James Bond à Conan le barbare, d’Harry Potter à Robinson Crusoé.

Si Ulysse, Hercule, le roi Arthur, Robin des bois, Dom Juan hantent déjà nos esprits depuis des centaines d’années, voire des millénaires, une pléiade d’auteurs ont créé du XVIIe siècle à aujourd’hui de nouvelles figures mythologiques. Ces personnages de la littérature ne sont pas seulement restés des héros de papier, le cinéma, la bande-dessinée, la série télévisée, les jeux-vidéo leur ont donné vie. Devenus culte, ils appartiennent désormais à un univers que l’on désigne par le terme difficilement définissable de “pop culture”.

Thomas Olivri, fondateur en 2009 du site Geek-art, a voulu rendre un bel hommage, une déclaration d’amour à cette cinquantaine d’auteurs qui grâce uniquement à leur imagination ont fait rêver et ont inspiré des millions de lecteurs à travers la planète. Littérature de la pop culture met en avant autant d’illustrateurs, qui se sont prêtés au jeu en offrant leur talents graphiques inspirés par cette pop culture.

Littérature de la Pop Culture, de Thomas Olivri, Coll. Hachettes Heroes Ed. Hachette Pratique : Shining Variant par Brian Ewing

Avant de s’atteler à nous parler de ces femmes et hommes écrivains un par un, Thomas Olivri revient dans un texte d’ouverture sur les origines de ces genres littéraires. Comment l’univers fantasy est popularisé après la Seconde Guerre Mondiale par J.R.R. Tolkien ? Qu’est ce qui fait de Thomas More (Utopia) et de Jules Verne des précurseurs de la science-fiction ? Robinson Crusoé (1719) serait-il le premier vrai roman d’aventure ? Ou encore comment, avec Dracula, Bram Stoker a créé la légende des vampires tel qu’on les imagine encore aujourd’hui ?

La mise en page de cet ouvrage est simple et épurée. L’ auteur a regroupé ces écrivains en quatre catégories déjà citées : le fantasy, la science-fiction, le roman d’aventure et le fantastique – chaque genre distingué par une couleur. Pour chacun, une fiche d’identité, une citation phare d’une de ces œuvres, une liste de ces romans pour habiller le texte principal. Ce dernier est divisé en deux : une biographie de l’auteur et un focus sur la saga majeure de sa bibliographie. Cette composition efficace permet de mettre en valeur les différents artistes et leur illustrations qui jalonnent l’anthologie.

Littérature de la Pop Culture, de Thomas Olivri, Coll. Hachettes Heroes Ed. Hachette Pratique / The Adventures of Sherlock Holmes par Mike Mahle pour Rock Paper Books.

 

Le travail de recherche de Thomas Olivri est conséquent et il nous offre de belles anecdotes, nous fait découvrir les auteurs de sagas cultes dont on oublie souvent les noms alors qu’ils sont à l’origine d’univers et de personnages qui nous accompagnent depuis notre jeunesse. Saviez-vous que 2001 : l’odyssée de l’espace avant d’être le chef d’œuvre cinématographique de Stanley Kubrick est un livre écrit par Arthur C. Clarke ? Ce dernier a popularisé le concept de voyage dans le temps et l’informatique dans les années 1950. Isaac Asimov avec son Cycle des robots est le père de la robotique en littérature, il en a même inventé le terme. Philip José Farmer est le premier écrivain à introduire l’érotisme dans la science-fiction. Anne Mc Caffrey, l’auteur de La Ballade de Pern (une des saga les plus importante des années 1970) a été la première femme a recevoir le prix Hugo, décerné chaque année aux meilleures livres de science-fiction. Le célèbre Sherlock Holmes d’Arthur Conan Doyle est le personnage de fiction humain le plus adapté de tous les temps. L’auteur de Robinson Crusoé, Daniel Defoe, est à l’origine des premiers services secrets britanniques. On doit le renouveau de la littérature jeunesse américaine à Lyman Franck Baum et son Magicien d’Oz. Le surnom Gotham pour la ville de New-York (cf Batman) a été utilisé la première fois par Washington Irving, l’auteur de Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête, devenu un mythe du folklore américain. Le roman Je suis une légende de Richard Matheson a inspiré les zombies des films de George A. Romero. Anne Rice et ses Chroniques des vampires a donné naissance à la littérature adolescente dite Bit-lit, dont Twilight de Stephenie Meyer est l’exemple type, mais elle a aussi influencé la série télévisée Charmed avec sa saga des sorcières Mayfair.

Plongez avec amour dans ces 256 pages de littérature qui vont vous donner envie de (re)découvrir tous ces rêveurs qui constituent aujourd’hui notre patrimoine commun, la pop culture.

Littérature de la Pop Culture, de Thomas Olivri, Coll. Hachettes Heroes Ed. Hachette Pratique. 256 pages. 35 €
Diane Lestage

Une étudiante en Bachelor Journalisme à l'ISCPA Paris qui entretient une relation de polygamie culturelle avec le cinéma, le théâtre et la littérature classique.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.