« La Chambre des Époux », d’Éric Reinhardt – La littérature contre la mort

Le 17 août 2017, Eric Reinhardt (L’Amour et les forêts, 2014) publie La Chambre des époux, racontant de manière originale une lutte contre le cancer.

Dans l’intimité du carnet de notes

La Chambre des époux est davantage que ce que la quatrième de couverture en dit. Reinhardt ne se contente pas de livrer la simple histoire de Nicolas composant une symphonie pour aider Mathilde – Margot ? Marie ? Ces trois M ressemblent curieusement à ceux d’Un long dimanche de fiançailles (Jean-Pierre Jeunet, 2004) : il en explique les rouages pour le plus grand bonheur du lecteur et de la lectrice. Quel délice de s’immiscer dans le carnet de notes du romancier ! De voir ses hésitations, ses échecs, ses lubies… Construction des dialogues, hésitation sur le choix des lieux de son histoire : tout y est. Les phrases se répètent, se juxtaposent, hésitent, les mots butent et se cherchent… On a l’impression de lire un brouillon, mais un brouillon abouti qui nous révèle les fantasmes de l’écrivain.

La maladie réelle et fictionnelle

Le cancer reste quand même le thème principal. Le cancer véritable de la femme d’Eric Reinhardt qu’il expose, avec toute l’impudicité du romancier dans le prologue, ou celui de ses héroïnes qui se confondent toutes ? Le lectorat ne sait plus très bien, il vacille dans la machine littéraire aux multiples couches qu’est celle de l’auteur. Celui-ci mène avec brio un enchaînement de strates, où la fiction se mêle à la vie, pour livrer un tourbillon de mots. Attention toutefois, cela peut donner quelque peu le tournis… Mais de ce fait, nous rentrons non seulement dans l’intimité de l’auteur comme il a déjà été dit, mais également à la fois dans l’intimité de l’homme. Ce double chemin est un des atouts appréciables de cette oeuvre attendue de la rentrée littéraire.

Hortense Raynal

Rédactrice Maze Magazine. Passée par Le Monde des Livres.