Viser la lune, d’Anne-Fleur Multon : les bonnes idées fusent !

C’est le premier roman d’Anne-Fleur Multon, journaliste chez Madmoizelle, et c’est un pari réussi. L’autrice construit un univers bien à elle et les 8/12 ans se régalent à coup sûr en lisant cet ouvrage qui détonne !

L’objet que l’on tient entre les mains lui-même est déjà agréable. En effet, cette nouvelle collection, « Allô sorcières », des éditions Poulpe fictions prend le parti d’une maquette haute en couleur, avec le portrait de l’autrice, de la dessinatrice, et des quatre héroïnes qui habille le livre. Les dessins de Diglee ornent les pages tout au long de l’histoire, ajoutant ainsi des moments de fraîcheur entre les lignes de texte. L’histoire concoctée par la sorcière Anne-Fleur Multon ne manque elle-même pas de fraîcheur… ni de piquant.

« On avait toutes treize ans et des brouettes, mais on ne se ressemblait pas vraiment »

Viser la lune, met en scène une histoire d’amitié qui permet de traiter des questions plus profondes. Itaï, Maria, Azza et Aliénor se rencontrent sur Twitter : cette amitié qui naît d’une prise de position anti-sexiste en dit déjà long sur les valeurs portées par le livre. Les quatre amies sont toutes des jeunes filles du même âge, mais sont toutes uniques, dépassant ainsi tous les clichés habituellement enseignés par la société. L’une est handballeuse et pâtissière, l’autre est geek et fait du maquillage un art, la troisième est photographe et a les cheveux roses, la dernière, l’héroïne principale, est une jeune fille très indépendante et bricoleuse qui s’intéresse de près aux fusées. Toutes sont des filles fortes et puissantes. Toutes sont des odes à la différence à elles seules. Toutes composent leur vie bien loin des diktats de beauté, des clichés soit-disant « féminins » et autres comportements de princesses. Pour notre plus grand plaisir.

Une écriture étincelante

Tout au long des quatorze chapitres, l’écriture éclatante de la talentueuse Anne-Fleur Multon ne cesse de nous surprendre. L’utilisation complète et assumée de l’écriture inclusive est un pur bonheur. Des ruptures de style – des mises en pages imitant la graphie de la twittosphère par exemple – rythment les péripéties des quatre héroïnes. Ces dernières luttent contre le sexisme, elles ont des rêves et sont pleines de vie. Ce roman pour jeune public parle sans détours des problématiques de la société de 2017 tout en saupoudrant d’humour ces quelques 168 pages. Telle une fusée parée au décollage, la lectrice ou le lecteur voyage au sein de la galaxie Multon, dans laquelle les bonnes idées fusent, avec entrain et ravissement. Des étoiles plein les yeux, iel attend impatiemment le tome 2.

Hortense Raynal

Rédactrice Maze Magazine. Passée par Le Monde des Livres.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.