Philippe Claudel et Michèle Lesbre : littérature un jour, littérature toujours !

On continue notre exploration de la rentrée littéraire de janvier 2019, avec une pièce de théâtre de Philippe Claudel et un roman de Michèle Lesbre. En apparence, pas de points communs à l’horizon… Et  pourtant, ces deux ouvrages signent chacun à leur manière une belle réflexion métatextuelle.

Compromis de Philippe Claudel

Pour cette rentrée littéraire de janvier 2019, Philippe Claudel nous livre Compromis, un texte théâtral où l’on retrouve tous les ressorts de la comédie, pour notre plus grand plaisir !

On fait la connaissance de deux amis : Denis et Martin. Ils sont dans un appartement vide. L’un est un comédien quelconque, l’autre un dramaturge insignifiant. Denis vend son appartement et demande à Martin d’être présent pour rassurer l’acheteur lors de la signature du compromis. En attendant la venue de ce dernier, on échange, on parle, on discute… Et puis, on règle ses comptes.

Une comédie sur l’amitié, tout à fait réjouissante à lire. Du théâtre dans le théâtre, des quiproquos, des personnages types… On se fait berner du début à la fin et on en redemande !

« Je ne sais même pas si vous jouez avec moi, ou si vous vous jouez de moi, ou si vous jouez entre vous. Où est le vrai. Où est le faux. Où est la salle. Où est la scène. »

Il s’agit de la troisième pièce de théâtre de Philippe Claudel qui sera au Théâtre des Nouveautés à partir du 18 janvier 2019, dans une mise en scène de Bernard Murat et avec les comédiens Michel Leeb et Pierre Arditi. Voilà qui promet d’être savoureux !

Compromis de Philippe Claudel, Stock, sortie le 2 janvier 2019 – 17 euros

Rendez-vous à Parme de Michèle Lesbre

« Voilà les livres dont je me souviendrai au paradis, ils sont pour toi. » Voici la phrase qui lance le court mais riche récit de Michèle Lesbre. Dans les cartons de livres que lui a légués à sa mort Léo, un vieil ami avec qui elle partageait la passion du théâtre, Laura la narratrice, découvre un exemplaire de la Chartreuse de Parme. Les premières pages la ramènent à l’été de ses quatorze ans, quand un homme lui lisait ce roman à voix haute sur une plage de Normandie. À la fin de la saison, il lui avait suggéré : « Quand vous serez grande, vous irez à Parme, il faut lire ce roman à Parme. » Des années plus tard, elle décide d’obéir à cette tendre injonction.

Dans ce roman au rythme paisible, doux, serein, la lecture conduit au voyage et le voyage, à l’inverse, suscite la lecture. Tout est propice dans ce récit à donner envie de se plonger dans les lignes d’un ouvrage. Les références littéraires sont nombreuses et de choix. On croise par exemple le chemin de Samuel Beckett, d’Albert Camus, de Colette, d’André Gide et bien évidemment de Stendhal. Les films et les mises en scène de théâtre ne sont pas en reste.

Malgré quelques références parfois élitistes, l’auteure a su communiquer son amour pour les Belles Lettres et le plaisir que nous en retirons, nous lecteur, est indéniable.

Rendez-vous à Parme de Michèle Lesbre, Sabine Wespieser, sortie le 7 Février 2019 – 15 euros

Sophie Moulin

Amoureuse des lettres, des mots, des phrases. Sur papier, dans des bulles, sur les murs, dans mes oreilles...

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.