Solidays, 20 ans de solidarité et de festivités - Maze Magazine

Solidays, 20 ans de solidarité et de festivités

Les 22, 23 et 24 juin derniers, l’Hippodrome de Longchamp accueillait le festival Solidays pour sa vingtième édition. Entre concerts, rencontres et découvertes, retour sur un week-end chargé de musique et de belles surprises.

Au festival Solidays, tous les genres musicaux se retrouvent le temps d’un week-end ensoleillé : chanson française, rock, electro, reggae. Cette année, les festivaliers auront pu se déhancher avec les têtes d’affiches comme Nekfeu, The Kills, IAM, DJ Snake, Rilès ou encore Eddy de Pretto… On a aussi fait de belles découvertes avec la pop de Requin Chagrin, et l’électro funk déjanté du Camion Bazar.

 

Crédits : Roxane Thébaud

 

Des rencontres et des débats

Solidays ce n’est pas que de la musique. C’est aussi et surtout un rendez-vous solidaire, où prévention et ludisme se côtoient, où le monde associatif vient directement au contact des festivaliers pour échanger et mobiliser, où des personnalités publiques apportent leur soutien et animent des débats. Un festival d’une grande richesse et lourd de sens.

C’est aussi l’occasion privilégiée de venir écouter des personnalités qui ont fait l’actualité à l’image de l’essayiste Raphaël Glucksmann, la jeune réfugiée syrienne Mustafa Ali, l’agriculteur mais surtout le militant pour l’aide aux migrants Cédric Herrou ou encore l’économiste et ancienne conseillère de Barack Obama Esther Duflo.

20 ans de solidarité et de lutte

Pour cette vingtième édition, le festival a enregistré un record de fréquentation. Plus de 210 000 festivaliers ont foulé le sol de l’hippodrome. Une annonce très encourageante pour pour Luc Barruet, Directeur-Fondateur de Solidays, qui motive plus que jamais les équipes à faire encore mieux et à continuer de mobiliser les Français :

« C’est une nouvelle page qui s’écrit dans l’histoire de Solidays : construit sur des valeurs de partage et d’entraide, 20 ans plus tard, le festival donne toujours du sens à la fête et des couleurs à la solidarité ».

 

Crédits : Roxane Thébaud
Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.