Bordeaux Rock, le festival qui va réveiller la belle endormie

Peter Hook and The Light. © Albert Hall, Manchester

Pour son 15ème anniversaire, le festival Bordeaux Rock a décidé de frapper fort en invitant, au détour d’une programmation riche et édifiante, un large panel entre légendes du genre et talents émergents. Focus sur cet événement qui va secouer la 14ville pendant une petite semaine, du 23 au 27 janvier prochain.

Profondément marquée par le rock dès la fin des années 70, Bordeaux n’a depuis jamais démentie sa réputation de foyer musicale bouillonnant. Fondé au début des années 2000 avec pour objectif de retracer chaque étape de cette irrésistible ascension,  l’association Bordeaux Rock propose aujourd’hui la quinzième édition de son festival hivernal, qui arrive à un âge adolescent plus raccord que jamais avec son sujet.

Portée par deux têtes d’affiches éminentes (Peter Hook, ex-joy Division, et Thurston Moore, ex-Sonic Youth), le festival prend cette année une tournure plus passionnante que jamais. Cinq jours, douze lieux, plus de 40 artistes à la clef : un rendez-vous à ne pas manquer.

Des talents à la pelle

Gravitant autour de sa fameuse soirée “rock en ville”, qui voit une vingtaine de groupes bordelais se partager les bars les plus fameux du centre-ville le temps d’une soirée (pour un pass unique au prix d’un kebab), la nuit du jeudi est un incontournable du festival. Cosmopaark, Wizard, Yyellow, Big Meufs, Queen of the Meadow, Daisy Mortem, Little Jimi, la liste est longue, comme autant d’occasions de se rappeler le foisonnement de talents que couvre cette cité à l’âme de rockeur. Le lendemain, Chien Noir offrira une parenthèse acoustique avant le début d’une nuit de folie à l’Iboat, qui s’ouvrira avec le concert de Tender Forever, Bordelaise exilée à Portland de retour dans sa ville natale sept ans après son dernier passage dans le festival. S’en suivra la performance très attendue du duo Fixmer/McCarthy (Nitzer Ebb) ainsi que celle du DJ Patrick Codenys (Front 242) comme autant de survivances de la scène EBM des années 80. Vendredi, l’auditorium de la bibliothèque de Mériadeck accueillera une scène plus expérimentale, portée notamment par Julia Hanadi El Abed, avant de mettre le cap sur la soirée du samedi, à prix libre,  qui se tiendra dans la salle des fêtes de grand-parc et qui accueillera notamment les concerts des désopilants Astaffort Mods ou encore des désormais cultes Mars Red Sky.

Tender Forever © Le HibOO

Heart and Soul 

Mythique bassiste de Joy Division puis de New Order, Peter Hook est une véritable légende vivante de l’histoire du rock. Son son et ses lignes de basse, reconnaissables entre mille, ont définis la scène mancunienne et le post-punk à elles seules. C’est donc un véritable événement que de le recevoir à l’occasion d’une tournée construite autour des deux disques Substance, rétrospective idéale des principaux travaux de ces deux groupes, portée par sa propre formation, The Light. De She’s Lost Control à Blues Monday, en passant par Ceremony ou encore Love Will Tears Us Appart, difficile de mesurer à quelle point l’émotion risque d’être palpable en cette soirée d’ouverture. L’occasion également de faire revivre la belle salle des fêtes du grand-parc, ré-ouverte depuis l’été dernier après sa fermeture en 1993 et qui avait accueillie, durant les années 80, des grands noms tels que Bob Marley, The Cure, Iggy Pop ou encore les Ramones. La boucle est bouclée.

Teen Age Riot

Deux ans après sa venue remarquée en solo lors d’un concert acoustique au CAPC, l’ancien leader de Sonic Youth est de retour à Bordeaux avec un projet alléchant : le New Noise Guitar Explorations. Soit un groupe formé de trois guitaristes (tous sur des douze cordes), Debbie Googe de My Bloody Valentine à la basse et Steve Shelley, toujours de Sonic Youth, à la batterie. Fulgurances post-rock, improvisations et harmonies distordues seront donc au programme sous cette configuration prometteuse. De quoi faire s’effondrer les murs de la salle de Grand-Parc pour ce concert de clôture qui s’annonce déjà dantesque.

See You In Da Hood

Ces derniers temps, qu’on soit Bordelais ou non, difficile de passer à côté du phénomène Th Da Freak. Préparant la tournée et la sortie de son troisième album, Freakenstein, à paraître le 8 mars prochain, ce concert s’annonce à la fois comme une consécration (Thurston Moore étant un de ses influences majeures largement revendiquée) et un petit tour de chauffe à une année de 2019 qui pourrait bien marquer un tournant dans son histoire et celle de la cité bordelaise.

Bordeaux Rock, du 23 au 27 janvier. Réservations, informations complémentaires et programmations complète ici.

Camille Tardieux

ÉTUDIANT EN MASTER MUSICOLOGIE ET EN COMPOSITION ÉLECTROACOUSTIQUE A BORDEAUX. AMOUREUX DES SONS, DES MOTS ET DES IMAGES, DE TOUT CE QUI EST UNE QUESTION D'ÉMOTION, DE RYTHME ET D'HARMONIE.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.