L’édito d’avril 2017

Nous y sommes : la campagne officielle a commencé il y a quelques jours et lorsque paraîtra le prochain numéro de notre magazine, une nouvelle tête occupera l’Elysée et les esprits pour les cinq prochaines années. Les manœuvres électorales, les affaires et les rebondissements laissent place à un goût âpre : où sont les idées ? Certes, les débats et les échanges ont permis, en bout de course, à certains candidats de prendre la lumière, mais pour parler à qui ? Qui sont celles et ceux qui croient encore que le vote est l’expression pure de l’idéal démocratique ? Nos démocraties électives contemporaines sont, de fait, issues d’une forme de gouvernement que les fondateurs opposaient à la démocratie.

Il nous importe donc ici de choisir une option, celle qu’individuellement nous souhaitons suivre, pour un intérêt qui nous dépasse. Malgré ses limites, ce choix aura impact sur l’avenir de notre société, et il importe à la génération qui est la nôtre, de ne pas se le laisser voler. Les programmes, les visions de la société qui sont proposés par les candidat.e.s ne sont pas les mêmes, ils disent beaucoup de ce que sera la France dans les cinq prochaines années.

Il y a des projets qui divisent, d’autres qui rassemblent, des idées d’avenir, d’autre du passé, ce ne sont pas simplement de « bons » ou « mauvais » projets. Ne perdons pas l’occasion de choisir, car d’autres le feront pour nous.

Baptiste Thevelein

Directeur de la publication et de la rédaction

Co-fondateur, directeur de la publication et de la rédaction du magazine Maze. Étudiant en politiques culturelles et gestion de la culture en Europe à l’Institut d’Études Européennes de l’Université Paris 8. Vice-président d’Animafac, le réseau national des associations étudiantes.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés