Le langage emoji : un nouveau mode de communication ?

Qui n’a jamais répondu à un SMS par un simple emoji ? Si les emojis existent depuis un certain nombre d’années maintenant, leur utilisation a littéralement explosé quand Apple les a intégrés au clavier de l’iPhone en 2011. Aujourd’hui les emojis sont omniprésents dans nos communications, de petits pictogrammes qui ont le pouvoir de ponctuer nos propos et traduire nos émotions en un seul et même caractère. En l’espace de quelques années, ils ont pris une place grandissante dans la vie des utilisateurs et font désormais partie intégrante de notre quotidien. Aujourd’hui incontournable, le terme « emoji » fera d’ailleurs son entrée dans le Petit Robert dès 2017. Serions-nous envahis par la vague emojis ?

Le terme emojis provient du japonais : « e » désigne une image, et « moji » une lettre. En somme, il s’agit d’un caractère qui évoque à lui tout seule une image porteuse de sens. Le développeur du clavier Facemoji a relevé les statistiques d’utilisation des emojis dans le monde qui concernent des millions d’utilisateurs. Cette étude révèle que ce sont les français qui utilisent le plus les emojis quotidiennement, avec 71% d’utilisateurs ! Derrière la France on trouve par exemple les Etats-Unis avec un score de 48%, ou encore l’Inde avec 29%.

Une plus grande facilité d’accès, pour une utilisation croissante.

Aujourd’hui, les emojis se comptent en effet par centaines et sont entrés dans les mœurs de la génération 2.0, et plus seulement sur le clavier de leur smartphone. On trouvait certes par le passé des émoticônes sur des plateformes de chat comme Messenger, mais le choix de ces derniers était assez restreint, et leur usage s’est éteint il y a quelques années en même temps que ce type de plateformes. Pourtant, récemment, de nombreux sites et applications proposent une plus grande facilité d’accès à ces petits pictogrammes sur de plus nombreux supports. Après leur invasion sur nos claviers de smartphones, ils débarquent maintenant sur nos claviers d’ordinateurs grâce à des plateformes comme Emojirepo.com par exemple. Le principe est simple : cherchez un emoji dans la base de données, copiez puis collez-le dans n’importe quel texte sur votre ordinateur. Si le site est uniquement disponible dans sa version anglophone pour le moment, il met en avant de manière claire le nouveau mode de communication d’envergure mondiale que sont aujourd’hui les emojis. On a pu également voir apparaître récemment une mise à jour iOS proposant de remplacer directement un mot par l’emoji correspondant. Si par SMS il devient rare de ne pas ponctuer ses phrases par une petite tête jaune ou autres personnages, animaux et objets, il en sera vraisemblablement bientôt de même sur ordinateur. Certains peuvent y voir un impact négatif sur la façon d’écrire, invoquant le fait que les jeunes générations ne prennent plus le temps d’écrire réellement avec des mots. Un appauvrissement de la langue française, donc ?

Alors, enrichissement ou envahissement de la langue ?

Que celui qui n’a jamais pensé en emojis me jette la première pierre ! Au-delà d’écrire emojis, la génération 2.0 pense emojis. Pourquoi ? Parce qu’exprimer sa pensée via un clavier est considéré comme plus simple, plus rapide, et que bon nombre d’utilisateurs considèrent que parfois, un emoji reflète mieux une pensée que des mots. L’emoji se transforme alors en un symbole rempli de sens, explicite ou implicite. On se souvient en effet de l’utilisation détournée de certains pictogrammes, celui de la pêche ou de l’aubergine par exemple, qui ont pu renfermer une connotation sexuelle après détournement de leur sens premier. On peut alors rapprocher l’emoji du hiéroglyphe ou de l’idéogramme chinois ; un symbole signifiant, qui revêt potentiellement un sens caché, et sert à véhiculer une idée, une émotion, un sens. Le langage emoji serait-il en passe de devenir une sorte de langage universel des émotions ? Pour la linguiste Gretchen McCulloch, il s’agit « d’un complément au langage, mais pas un langage à part entière ». Au-delà d’un enrichissement ou d’un envahissement du langage, il s’agit avant tout « d’une évolution de notre façon de communiquer ».

Les emojis comme reflet de problématiques sociétales ?

En plus d’être considérés comme une évolution 2.0 du langage, les emojis peuvent être envisagés comme un reflet des problématiques et évolutions sociales et sociétales un peu partout dans le monde. En effet, on a pu voir apparaître récemment une option permettant de changer la couleur de peau des personnages, ou encore des emojis représentant des couples homosexuels et des familles homoparentales. D’ailleurs, après validation par le Consortium Unicode (l’organisme dont le rôle est d’étudier et de valider ou non les nouvelles propositions d’emojis), le drapeau LGBT fera son apparition sur nos claviers en 2017, tout comme l’emoji de femme musulmane voilée, réclamé par la jeune lycéenne saoudienne Rayouf Alhumedhia sur le site EmojiRequest, site permettant aux internautes de voter pour les propositions de futurs emojis. Ils ont été plus de 5300 à voter pour celui proposé par la jeune femme ! Avec cette popularité croissante qui les caractérise, les emojis n’ont d’autres choix que de s’adapter à ces utilisateurs afin d’en satisfaire le plus grand nombre. Les propositions de nouveaux emojis comme celui de la femme voilée, ou l’apparition de personnages de couleur ou de couples de même sexe traduisent pour sûr les changements sociétaux que nous traversons et dans lesquels nous évoluons. Pourraient-ils également prédire l’acceptation de ces derniers ?

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés