TEST – Pokémon Let’s Go, un vrai retour en enfance

Certains attendaient tellement de ce jeu qu’il pouvait y avoir la peur d’être déçu. Ce nouvel opus de la saga Pokemon sorti sur Nintendo Switch fait retomber en enfance : l’espace d’un instant, on se croirait de nouveau dans la voiture familiale, à jouer sur une GameBoy à la lumière des lampadaires sur la route.

L’attente était forte : pouvoir retoucher à cette génération de Pokémon. Nintendo a choisi de se baser sur quelque chose de bien connu de tous pour sa nouvelle édition : la région de Kanto et ses 151 Pokémon.

On retrouve les 3 oiseaux légendaires. ©Nintendo

Un « vrai » retour aux sources

Ici, nous suivons la même trame d’histoire que les versions Pokémon Rouge et Bleu (sorties en 1999 en Europe sur la GameBoy). Ce qui ravit forcément les nostalgiques, tout en attirant la jeune génération avec un tout nouveau mode de capture de Pokémon.

On y retrouve forcément les choses qui ont contribué au succès de Pokémon, à savoir :

  • Pikachu (ou Evoli) en tant que premier Pokémon
  • Bourg-Palette
  • Salamèche, Bulbizarre et Carapuce
  • Ondine et Pierre
  • La Team Rocket : Jessie et James accompagnés de Miaouss
  • Mewtwo
  • Blue, Red et Green (la petite nouvelle)

Les fans sont évidemment aux anges. Mais bon, ce n’est pas le tout, faire un remake pour faire un remake n’est que rarement synonyme de succès. Alors quelles sont les nouveautés qui ont totalement changé les habitudes ?

Ossatueur est également de la partie © Nintendo

Une nouvelle façon d’approcher Pokémon

Le principal changement réside dans la capture des Pokémon. Il n’est plus question de combattre ces derniers et les affaiblir pour les capturer ensuite ! Si vous avez joué à Pokemon Go, ce nouveau mode de capture ne devrait pas trop vous affecter.

Mais ce n’est pas tout ! Fini la surprise de flâner dans les hautes herbes et de rencontrer un Pokémon sauvage au hasard ! Maintenant, les Pokémon sauvages sont visibles et vous pouvez très bien les éviter (fini le Roucool niveau 3 quand on veut aller à Jadielle).

Ce changement est vraiment important dans l’historique du gameplay de Pokémon. Il peut surprendre, voire décevoir dans un premier temps il est vrai. Cependant, après plusieurs heures de jeu, on se rend vite compte que cette fonctionnalité nous permet de gagner énormément de temps !

La capture de Pokémon passe maintenant par l’interface de Pokémon GO © Nintendo

Le seul point noir : une facilité déconcertante

Il est finalement très difficile… de perdre à ce jeu. De ce dont on peut se souvenir, lors des premières versions de Pokémon, la difficulté était tout autre. Finis encore une fois les échecs critiques, au contraire, notre Pokémon reste à 1 PV lorsqu’il est sur le point de s’évanouir… Le fait qu’Evoli puisse apprendre des attaques de tous les éléments principaux facilite énormément la progression. On nous donne également Bulbizarre, Carapuce et Salamèche assez tôt dans la partie. Le résultat donne une équipe de 6 Pokémon extrêmement puissants et quasiment impossibles à renverser.

Concrètement, après 23 heures de jeu seulement, on peut devenir maître de la Ligue Pokémon, attrapé Mewtwo et battre Blue. Encore une fois, nous pouvons nuancer en disant que nous n’avons pas du tout la même intelligence de jeu entre maintenant et à l’époque. L’impression de difficulté extrême dans nos jeunes années, et de cette facilité déconcertante aujourd’hui est donc sûrement biaisée par l’expérience et l’âge.

Mewtwo est très impressionnant en jeu. © Nintendo

Finalement, ce jeu est un plaisir pour les nostalgiques de Pokémon sur GameBoy Color ! Ce sont des souvenirs d’enfance qui refont surface tout au long du jeu. Nous ne pouvons qu’espérer voir les versions Argent et Or à leur tour être remastérisées. C’est un vrai bonheur de se retrouver à Kanto, alors ne parlons même pas de Johto !

Victor Bequet

Rédacteur de la rubrique écrans de Maze. Je m'intéresse essentiellement aux nouvelles technologies en tout genre ainsi qu'aux jeux vidéos.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.