Antidote : un correcteur qui marche ?

26Par ce que parfois le correcteur automatique de Word n’est pas suffisant, on peut se demander s’il existe une solution qui soit vraiment efficace. C’est l’ambition d’Antidote, a la fois correcteur, dictionnaires, conjugueur, guide de citation et contrôleur de mails ! Maze a pu tester sa dernière édition en date : Antidote 9,5.

Présentation générale

Dès l’installation un premier choix va se pose à vous : voulez vous la version française, ou sa consœur anglaise ? Quel que soit votre choix, il vous sera possible d’acheter une seconde langue en option (59 €). Ensuite ? C’est la simplicité d’installation qui est impressionnante. On pourrait penser que celle-ci serait compliquée du fait de l’intégration d’Antidote dans de nombreux logiciels (Office, Adobe, Chrome…). C’est un petit module qui s’occupe de la détection et de l’installation de ces modules. En quelques clics, vous voilà prêt·e·s pour un monde sans fautes ! Autre point positif qu’il semble important d’évoquer, contrairement a de nombreux éditeurs qui se contentent d’insérer un code dans le gros emballage de leur logiciel, Druide inclut un guide papier de 215 pages avec la version « physique » d’Antidote. Ce guide (très) exhaustif vous guidera de manière claire a travers les méandres du logiciel. Retour rapide sur l’intégration d’antidote dans d’autres logiciels. La variété des programmes prix en charge est impressionnante, mais cela a un coût : l’intégration est plus ou moins réussie. Dans Thunderbird, Chrome ou Office, l’intégration se fait parfaitement avec un bouton ou un onglet ajouté. Dans d’autres logiciels (la suite Adobe notamment), c’est une fenêtre assez peu pratique qui vous permet d’accéder au logiciel. Configurée pour rester au-dessus du logiciel, on aura souvent tendance à la fermer pour cause d’agacement.

Les différentes formes d’intégration dans les logiciels : à gauche postbox ou l’intégration est totale et à droite la fenêtre qui est ajoutée a d’autres logiciels

 

Pour rester sur l’interface, la différence de traitement est très regrettable entre Mac OS et Windows. Alors que les appareils Apple bénéficient d’une esthétique très soignée, les icônes pixelisées de la version Windows font en comparaison un peu tache et desservent l’interface autrement très claire du logiciel.

A gauche l’interface Windows, à droite la version macOS

 

La taille ensuite peut être un frein : le petit gigaoctet qu’occupe Antidote sur un disque dur peut paraître pour certains important. C’est la contrepartie de sa richesse : des dictionnaires multiples et un programme de correction extrêmement avancé prennent de la place. Une fonction a l’image de ce que propose l’encyclopédie Universalis (installation plus ou moins complète) serait fort agréable !

Enfin, dernier regret, l’impossibilité de coller du texte directement dans le correcteur. Si l’on ne passe pas par un des plug-ins, il faut impérativement créer un document au sein du logiciel avant de pouvoir corriger du texte que l’on a copié. Cela reste un point de détail, peu de gens utilisent des logiciels incompatibles avec Antidote.

Correcteur

Attaquons le cœur du programme : le correcteur. Avant toute chose, on peut saluer le fait qu’Antidote propose deux options de langue épicène : le signalement des titres non féminisés et la reconnaissance de l’écriture inclusive. Cette « inclusion » s’insère dans une intégration plus globale des différentes manières d’écrire le français. Antidote prend ainsi en charge cinq « régions linguistiques : la Belgique, la France, le Québec/Canada, la Suisse et les régions francophones d’Afrique/Antilles/Louisiane. Toujours dans la personnalisation, les réglages du logiciel vous permettent de l’adapter de manière très fine a l’utilisateur : protagoniste (le jeu féminin ou masculin), niveau de langue, détection de mots familiers, de règles typographiques (majuscules avec/sans accent), signalement d’anglicisme et de faux amis… Ce sont des dizaines de paramètres qui vous permettent de réellement atteindre le plein potentiel d’Antidote.

Les corrections de tournures proposées par le correcteur

Autres éléments du correcteur, les volets langue typographie et style : le volet langue comme dans Word corrige les erreurs orthographiques, syntaxiques et de conjugaison. Le volet typographie se concentre lui sur la ponctuation. Ces règles changeant peu, une fort agréable option de correction globale automatisée est disponible. Le volet style propose une analyse du texte afin d’en signaler les lacunes plus invisibles. Ainsi seront signalées les répétitions, les phrases trop longues, les mauvaises constructions, etc. C’est pour moi l’un des éléments clés du logiciel, son intelligence qui va au-delà des simples fautes et s’intéresse au lecteur, au récipiendaire du texte. En effet, un texte sans faute mal construit reste mauvais. C’est cette chausse-trappe que permet d’éviter la correction stylistique.

L’interface enfin, bien que très simple au premier abord, celle-ci recèle d’options et de détails qui permettent des niveaux de correction qui correspondront a tous les textes : de la plus simple lettre au mémoire de fin d’études !

Antidote n’aime pas le verbe tweeter

Une petite note tout de même : la tendance d’Antidote a pousser a franciser certaines expressions qui en devient parfois comiques.

Mail (Anti Oups)

Anti Oups, c’est ce petit gadget que l’on pense superflu, mais qui se révèle un allié précieux. Il s’intègre dans les clients mail classiques (Outlook, Thunderbird et ses variantes…). Point important, l’application “courrier” de Windows 10 n’est pas prise en charge du fait de son mode de fonctionnement différent des programmes Windows classiques.

Niveau fonctionnement, Anti Oups est simple et efficace : s’il détecte des fautes dans l’un de vos mails, il s’empressera de vous les signaler lorsque vous tenterez de l’envoyer. Une fois la correction effectuée, vous pourrez envoyer en toute quiétude votre mail ! Comme pour un document Word, le correcteur complet s’ouvre et signale tous les types de fautes qu’il sait détecter.

Dictionnaires

Antidote, il faut le rappeler, ce n’est pas seulement un correcteur, c’est un outil de linguistique. Pour cela y ont été intégrés plusieurs dictionnaires, mais aussi des outils d’étymologie, de citation, de conjugaison et plus encore. Point extrêmement positif, l’organisation de cette masse très impressionnante de données est extrêmement claire. À aucun moment on a une impression de fouillis ou d’être perdu. Les dictionnaires sont au quotidien très utiles, surtout dans mon cas pour la recherche de synonymes. Cet ensemble est comme évoqué plus tôt aussi une des faiblesses du logiciel : son poids sur disque.

Antidote est donc un excellent logiciel que l’on sent travaillé contrairement à certains qui vivent de leur rente (@Adobe). Ce travail passe par un enrichissement des dictionnaires, l’ajout de nouvelles langues comme l’anglais, mais aussi l’intégration de petites fonctions qui se révèlent très utiles (le diable est dans les détails !). La (quasi) absence de bugs et de ralentissements témoigne aussi d’un important travail de fond. Ce travail a un coût : 100/130 € pour une licence 3 postes.

Antidote est-il est un produit pour tout le monde ? Non, il sera très utile pour des personnes qui écrivent beaucoup, qui apprennent le français (j’ai pu le constater avec l’émerveillement d’une amie grecque devant le logiciel), ou qui sont dyslexiques.

Pour quelqu’un qui écrit correctement et peu, le prix est un peu élevé. Une version “lite” moins chère par contre serait très pertinente ! Tout le monde n’a pas besoin d’un tel niveau de détail (quasi professionnel plutôt qu’individuel).


Merci à Mysoft pour la mise a disposition du logiciel.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.