Les “YouTube Heroes”, quel rôle pour la communauté ?

YouTube a lancé ce mardi 20 septembre son nouveau système de modération bénévole et communautaire : les « YouTube Heroes ». Mis en place de façon relativement discrète, ce nouveau dispositif interroge sur le rôle que joue la communauté sur ce genre de plateforme.

Les « YouTube Heroes », de quoi s’agit-t-il ?

Le dispositif est relativement simple : le but est que la communauté que constituent les utilisateurs de YouTube gère de manière bénévole et plus ou moins autonome les contenus publiés sur la plateforme. Il s’agit de nommer ce que YouTube appelle des heroes, en d’autres termes des utilisateurs de YouTube qui contribueront plus activement au contrôle des contenus postés. Pour ce faire, les heroes sont invités à signaler des vidéos dont le contenu est indésirable (qu’il s’agisse de contenu haineux, pornographique, violent…), participer aux sous-titrages des vidéos afin que ces dernières soient compréhensibles tant pour les malentendants que pour les personnes parlant une autre langue et ainsi en faciliter la diffusion, ou encore se rendre utiles en s’entraidant, en répondant à des questions d’utilisateurs dans les commentaires par exemple. En bref, les heroes sont là pour apporter une contribution positive à la gestion des contenus postés sur la plateforme de vidéos en ligne.

La gamification : un système ludique qui pousse les utilisateurs à s’investir

Pour que la communauté contribue activement à cette gestion des contenus, YouTube base son nouveau système de modération sur un procédé bien connu en marketing : la gamification. Il s’agit de rendre cette tâche ludique, en faisant bénéficier de récompenses aux personnes qui s’investissent en tant que heroes. Le dispositif fonctionne sous forme de système de points ; chaque action réalisée (sous-titrage, signalement de contenus indésirables, entraide) permet de cumuler des points. Plus les membres sont actifs, plus ils en cumulent, et ces points leur permettent ensuite de gravir les échelons et de monter les 5 niveaux que propose YouTube. Plus le niveau atteint est élevé, plus les récompenses sont intéressantes pour les heroes. Ces récompenses peuvent prendre la forme de nouvelles fonctionnalités de modération YouTube (le signalement de plusieurs vidéos à la fois avec le « mass flag videos » par exemple), d’ateliers de formation, de test en avant-première de nouvelles fonctionnalités Google… De quoi rendre la tâche plus ludique pour les heroes, et plus attractive pour les utilisateurs de YouTube qui auraient envie d’en faire partie. En outre, le nom de « heroes », “héros” en français, est très évocateur et donne une certaine importance aux personnes qui ont ce rôle : sans elles, YouTube ne fonctionnerait pas, ou du moins fonctionnerait moins bien. Être utile voire nécessaire et reconnu comme tel, voilà également de quoi attirer de nouveaux heroes.

Ce type de système existe déjà avec des plateformes comme Google Maps : les utilisateurs peuvent gagner des points et monter des niveaux en publiant des critiques, des commentaires, en ajoutant des photos… En bref, il s’agit d’alimenter et de contribuer au développement de la plateforme en échange de privilèges comme accéder à de nouvelles fonctionnalités Google en avant-première, ou se voir offrir des suppléments de stockage gratuit sur Google Drive, entre autres.

Quel rôle pour la communauté ?

Ce nouveau système de modération mis en place par le géant de la vidéo en ligne soulève une problématique majeure : le rôle que joue la communauté de ce genre de plateformes. En plus de poster des contenus et ainsi faire vivre la plateforme en la rendant vivante et en lui permettant de se renouveler sans cesse, les utilisateurs de YouTube créateurs de contenus génèrent déjà des revenus grâce notamment à la publicité avant leurs vidéos. Voilà qu’aujourd’hui la communauté se gérera gratuitement en interne, ce qui implique que le rôle de la communauté YouTube se voit croître pour finalement devenir central. Les modérateurs YouTube gardent néanmoins un contrôle certain sur la plateforme, puisque c’est tout de même à eux que revient la sélection des heroes. Mais alors comment devient-on un YouTube Hero ? Il suffit de postuler ! Il est cependant nécessaire de souligner que les candidatures sont inspectées par les modérateurs Google, qu’elles ne sont pas toutes acceptées, et qu’il faut être majeur et accepter les conditions d’utilisation liées au fait de devenir un YouTube Heroes. Google se réserve en outre le droit de congédier ceux qui ne prendraient pas leur rôle au sérieux. On peut malgré tout s’interroger sur les critères de sélection sur lesquels se base Google pour recruter les YouTube Heroes.

Un système avec des enjeux et des limites

Et ce n’est pas le seul point qui soulève questionnement. Google avait déjà tenté par le passé de dissuader la publication de commentaires indésirables en obligeant les utilisateurs à utiliser leur véritable identité plutôt qu’un pseudonyme lors de leur inscription sur Google +, en espérant que les rédacteurs de commentaires haineux seraient freinés par le fait que leur identité apparaisse. Cette restriction fut de courte durée puisque les pseudonymes ont finalement été autorisés quelques temps après. Si cette mesure restrictive a été un échec, on peut se demander ce qu’il adviendra des YouTube Heroes, en ce qui concerne le signalement de contenu indésirable en tout cas, d’autant plus que la vidéo publiée sur YouTube annonçant ce nouveau système de modération a été accueillie relativement négativement : le nombre de pouces rouges sous la vidéo a explosé. Près de 870 000 pouces rouges, contre seulement 27 000 pouces verts… La pérennité des YouTube Heroes reste donc à questionner. De plus, le fait que Google mette en place un système de modération bénévole et communautaire amène à s’interroger sur sa propre capacité à gérer les contenus YouTube : Google a-t-il mis ce système en place simplement pour que les utilisateurs se sentent davantage impliqués dans la gestion du réseau, ou bien ce dispositif trahit-il indirectement le fait qu’il ne parvient pas à gérer la modération des contenus YouTube par lui-même ?

En outre, un des enjeux de cette nouvelle politique de modération va être de limiter les abus que cela pourrait engendrer. Aujourd’hui, de plus en plus de Youtubeurs connaissent une forte notoriété et vivent grâce à YouTube, et craignent des abus de la part des heroes, qui pourraient signaler le contenu d’un Youtubeur en masse de manière abusive par exemple, et ainsi détruire sa réputation et sa communauté d’abonnés. Il faudra savoir rester vigilant afin que les heroes n’abusent pas du petit pouvoir qui leur est donné. A l’inverse, la plateforme YouTube pourrait-elle évoluer vers l’idéal d’une communauté virtuelle auto-suffisante, dont les contenus seraient autogérés par les utilisateurs ? Il semble qu’il ne s’agisse pour l’instant que d’une simple utopie, mais il n’est pas impossible d’envisager que ce modèle de communauté qui se gère en autonomie se développe petit à petit et donne naissance à des plateformes basées exclusivement sur ce modèle, comme cela peut déjà être le cas avec Wikipédia, par exemple.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés