Télévangélisme : le sermon 2.0

Désormais sur Youtube, Facebook et Instagram, les pasteurs modernes ont troqué leurs pupitres contre un compte Twitter et certains comptent même plusieurs millions de followers à travers le monde. Véritables stars du web, qui sont les nouveaux télévangélistes ?

« Muslim Pro », application pour connaître l’heure exacte de la prière et la direction de la Mecque, « JewsUpp » pour faciliter les événements et rencontres entre membres de la communauté juive, « Audio Bible » pour pouvoir écouter une version du livre saint partout où l’on se trouve … Quand les smartphones et autres écrans font irruptions dans le quotidiens des croyants, la manière de vivre sa religion s’adapte. Rabbins et papes se mettent à Twitter tandis que les megachurches américaines, nouvelles cathédrales modernes de verre et d’acier, proposent un réseau wifi gratuit et illimité en plus de leurs librairies interactives et télés plasmas. Quid des pasteurs ?

Le message, c’est le médium

Depuis longtemps, l’heure n’est plus au prêche austère : à l’instar des chanteurs, comédiens, ou hommes et femmes politiques, le pasteur moderne est en effet devenu une véritable vedette médiatique américaine, et ce depuis que ses sermons se sont diffusés massivement à la télévision : le télévangélisme. Aujourd’hui, les américains Joyce Meyer et Larry Mack, par exemple, ou le célèbre pasteur nigérian T.B. Joshua ne sont plus limités par les murs des églises ou du petit écran. Leurs prêches sont maintenant “teasés” sur Twitter et rapidement en ligne sur leur chaîne YouTube, en podcast sur iTunes ou sur leurs sites personnels.

Si les pasteurs (officiellement reconnus par l’Eglise ou non) utilisent de nouveaux canaux de communications pour toucher un maximum de fidèles, ils s’y adaptent et en reprennent les codes. Ainsi, les sermons modernes se calquent sur les émissions de télévisions contemporaines et autres produits culturels médiatiques. On fait donc face à un vrai one-man-show télévisé, proche du jeu et du magazine politique, dirigé par une vedette experte dans le discours rhétorique sachant capter l’attention de ses cibles. Fascinant les foules par son charisme, cette dernière sait aussi canaliser la puissance émotionnelle de son public pour proposer (ou vendre ?) son interprétation personnelle des idéaux et valeurs religieuses parmi des centaines de courants différents … et en tire au passage des millions de dollars de bénéfices.

Les voies du Seigneur … sont sur Netflix

En début d’année, c’est même le géant Netflix qui a annoncé la disponibilité de contenu télévangéliste sur le territoire américain, désireux de toucher un nouveau public. Désormais, il est possible de voir les très connus « Sense8 », « House of Cards » ou « Orange Is The New Black » aux côtés des chaînes de quatre vedettes religieuses très populaires aux Etats-Unis : Steven Furtick, Joyce Meyers, Andy Stanley et Ed Young. Ce dernier, interrogé sur la question, a d’ailleurs dit qu’il « croy[ait] qu’aujourd’hui, si Jésus était physiquement sur Terre, il serait sur Netflix. » [I believe if Jesus were on planet Earth today in the flesh he’d be on Netflix].

Page de couverture Twitter du télévangeliste Ed Young
Page de couverture Twitter du télévangeliste Ed Young

Le sermon, une arme politique

Mais n’oublions pas non plus que le rôle de l’évangélisation, peu importe les supports technologiques, reste de convertir. Et grâce aux nouveaux canaux médiatiques, l’influence télévangéliste ne s’arrête plus aux frontières de l’Amérique et peut se faire à grande échelle : certains sont particulièrement reconnus en Amérique Latine, mais aussi au Nigeria ou en Corée du Sud et abreuvent de nombreux adeptes suspendus à leurs lèvres. Et cela a son importance, puisqu’ils diffusent des idéaux de vie, religieux mais pouvant être également moraux et politiques. Euthanasie, questions du genre, armes nucléaires : autant de sujets sensibles qui alimentent des discours parfois très conservateurs touchant une communauté peut-être religieuse, mais avant tout civile. De fait, les télévangélistes d’aujourd’hui deviennent de puissants leaders d’opinion … dont il ne faudrait pas sous-estimer l’influence.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés