Le bras de fer de la honte : TF1 et M6 vs. les FAI

Depuis quelques semaines, une drôle de guerre a lieu entre TF1, depuis peu rejoint par M6, et les fournisseurs d’accès à internet. Celle-ci est liée au renouvellement des contrats entre ces acteurs et de la volonté des groupes de télévision de faire payer les services qu’ils offrent aux opérateurs afin de rendre plus profitable leur activité.

TF1 et M6, les deux géants de la télévision française n’en démordent pas, les opérateurs doivent payer pour pouvoir les diffuser. Le conflit en est arrivé à un point où la menace d’une coupure simple et nette est sur la table. Le problème voyez-vous est que l’argument utilisé par les FAI, dans leur refus de payer les dizaines de millions d’euros demandés par les deux groupes, a du sens : TF1 et M6 bénéficient de bandes de fréquences gratuites, pourquoi donc payer pour les recevoir ?

Le problème majeur ici est lié au modèle économique des deux chaînes : elles bénéficient pour une grande partie de leur diffusion de bandes de fréquences qui leur ont été attribuées gratuitement. De plus, elles vendent, on se souvient de cette expression, le « temps de cerveau disponible » de leurs téléspectateurs et téléspectatrices. Comment alors justifier cette demande ? Il serait naïf de croire que ce coût supplémentaire ne serait pas répercuté sur le consommateur. Comment justifier alors qu’une partie de la population reçoive TF1 gratuitement via la TNT et que l’autre doive payer pour la regarder via leur box ? C’est ici que réside tout le paradoxe de cette demande. Le sentiment qui en ressort restant une volonté des groupes télévisuels de réaliser le profit le plus important possible.

Stéphane Richard, PDG d’Orange s’est agacé de cette situation lors du “Show hello”, la conférence annuelle de son groupe. Image (c) Univers Freebox

Il faut néanmoins bien noter que la balance ne penche pas en la faveur des demandeurs : si l’on regarde la situation actuelle du marché, on peut vite voir l’importante prise de risque de TF1. Avec le développement des offres « Triple Play » où est inclus un décodeur, la dépendance des chaines TV aux opérateurs s’est faite de plus en plus importante. A l’heure actuelle, les clients d’Orange représentent à eux seuls 20% de l’audience de TF1. Les perdre serait une véritable catastrophe

Le dernier problème est le fait que ni TF1, ni M6 ne soient en mesure de couper leur signal. Leur maîtrise du signal audiovisuel ne se fait que pour leurs applications et la TNT, le signal numérique des boxs est lui géré par les opérateurs qui assurent l’acheminement de celui-ci vers leurs abonnés. Ainsi ces derniers sont les seuls capables de couper ce signal, et bien évidement, ils se refusent à le faire. Ainsi, TF1 a demandé le 31 avril une coupure partielle de son flux à SFR et Canal. On constate qui rien n’a depuis changé. Seule une longue et coûteuse procédure devant le CSA pourrait débloquer cette situation.

À l’heure actuelle, le dialogue semble rompu et chacun semble attendre que l’autre recule. On peut considérer que la partie se joue désormais en faveur des télécoms suite à l’effet « pétard mouillé » du premier ultimatum de TF1. Le prochain rendez-vous sera cet été pour le second volet de l’affaire : la coupure nette – enfin, la demande de coupure de signal aux opérateurs.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés