Réalité virtuelle: le futur du jeu vidéo ?

En ce début d’année 2016, un sujet fait beaucoup parler de lui : la réalité virtuelle. Par « réalité virtuelle », nous entendons cette simulation de type immersive qui permet au joueur d’évoluer dans un monde dit « virtuel », modélisé en trois dimensions. Essayons d’y voir plus clair.

Oculus Rift, Samsung Gear VR, PlayStation VR… De quoi parle t-on ?

La révolution technologique est en marche, et les grandes marques l’ont bien compris. L’année 2016 sera bien celle des casques à réalités virtuelles ou « visiocasques ». Le plus connu d’entre eux est sans doute l’Oculus Rift, conçu par l’entreprise Oculus Virtual Reality (VR), filiale du géant Facebook. Son principal concurrent est le Playstation VR, visiocasque conçu par la firme du même nom. Mais d’autres entreprises se sont vite intéressées au produit et ont décidé de commercialiser des visiocasques compatibles avec les smartphones (Samsung Gear VR, HTC Vive, Huawei VR).

Immersion totale

Quel gamer n’a jamais rêvé de se retrouver dans le jeu vidéo auquel il joue ? Grâce à la réalité virtuelle, c’est techniquement possible. Bien que de nombreuses améliorations restent à apporter, les visiocasques permettent au joueur une expérience immersive et sensorielle extraordinaire qui lui donnera l’impression d’être dans le jeu. Si vous avez du mal à vous représenter la chose, pensez au film The Matrix : Neo est branché à une machine lui permettant d’aller dans la Matrice, sorte de monde virtuel configuré par informatique. Les visiocasques, une fois placés correctement, recouvrent le champ de vision et le spectre auditif  du joueur, lui garantissant une immersion totale. Le véritable avenir de la VR est sans doute dans les FPS (First Person Shooter). De nombreux joueurs préfèrent en effet jouer à la troisième personne car elle permet une vision externe du personnage et une sensation de maniabilité fluide, tandis que la première personne peut paraître plus fictive et moins confortable visuellement. Mais la réalité virtuelle fait tomber la barrière réel/virtuel et permet dorénavant d’expérimenter le FPS en incarnant réellement le personnage du jeu. Notons cependant que la plupart des jeux de réalité virtuelle disponibles aujourd’hui restent assez simplistes. Nécessitant simplement des mouvements de tête du joueur pour explorer et interagir avec un environnement pas toujours bien travaillé, ils peuvent s’avérer décevant et causer des nausées dues au temps de décalage entre mouvement du joueur et mouvement de la caméra in-game. Mais pas d’inquiétude, la réalité virtuelle n’en est qu’à sa phase de lancement et progresse de jour en jour.

Matthew Lloyd- Bloomberg/Getty Images
Matthew Lloyd- Bloomberg/Getty Images

Réalité virtuelle, réalité augmentée, réalité mixte 

La réalité dite virtuelle est celle par exemple proposée par l’Oculus Rift que nous mentionnions précédemment. Elle crée un monde virtuel imaginaire dans lequel le joueur peut se mouvoir et interagir avec ce qui l’entoure. Il s’agit donc de s’extraire de la vie réelle pour s’immerger dans la  réalité virtuelle. La réalité augmentée, quant à elle, est plutôt celle des Google Glass ou de certaines applications disponibles sur smartphone. Elle permet, à partir du monde réel, d’afficher des informations complémentaires : les lunettes, le smartphone ou l’ordinateur sont alors les intermédiaires entre notre œil et la réalité, et permettent d’insérer des images de synthèse, de donner des informations, de prendre des photos, etc. On parle depuis peu d’une « réalité mixte », capable de combiner les deux: l’utilisateur d’un casque de réalité mixte pourra donc voir des informations digitales s’ajouter à son environnement réel. Si la réalité augmentée peut faire de même, elle ne peut montrer que des images ou des textes, tandis que la réalité mixte propose des éléments vivants, en hologrammes, comme le propose l’Hololens de Microsoft.

Comment s’en procurer ?

Sachez déjà que les visiocasques ont une gamme de prix allant de 15 euros pour les premiers modèles jusqu’à 3000 euros pour les plus développés, comme l’Hololens. Les moins chers seront évidemment de qualité moyenne et n’offriront qu’une très faible disponibilité de jeu, tandis que l’Oculus Rift (700 euros), de meilleure qualité, propose des jeux comme Team Fortress 2 ou Half-Life 2. Bien que la plupart des visiocasques soient toujours sous forme de prototypes, les plus célèbres d’entre eux sont déjà disponibles en commande sur Internet. Malgré tout, ceux de qualité supérieure restent réservés à une certaine élite : il faudra donc attendre quelques années pour voir la réalité virtuelle se démocratiser.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés