Nintendo Switch : la très attendue petite nouvelle du géant japonais

Révélée dans une première vidéo trailer diffusée sur les comptes officiels de Nintendo le 20 octobre dernier puis officiellement présentée à la presse le 13 janvier dernier lors d’une conférence à Tokyo, la Nintendo Switch, petite dernière de la gamme, fait beaucoup parler d’elle. Très attendue, les informations officielles la concernant sont arrivées au compte-gouttes, mais on peut néanmoins d’ores et déjà se faire une idée de ce que nous réserve la petite nouvelle du géant japonais.

La Nintendo Switch, c’est quoi ?

Dernière sortie de la gamme Nintendo, la Switch se distingue de sa grande sœur la Nintendo 3DS premièrement par son côté hybride. En effet, la Switch est une console mi-fixe, mi-portable. Il est possible de l’utiliser sur télévision, à la maison, lorsque la console est posée sur son socle, mais également sous forme de tablette grâce à une béquille intégrée qui lui permet de tenir débout, ou encore en version totalement mobile, comme pouvait l’être la Nintendo 3DS ou la Wii U. Le concept est donc simple, mais relativement inédit : il s’agit de switcher d’une utilisation domestique à une utilisation mobile rapidement et à tout moment.

Design et ergonomie

La Switch, à mi-chemin entre la Wii U et la Nintendo 3DS, est composée de plusieurs éléments distincts. Ces éléments sont au nombre de quatre : d’abord, l’écran au centre de la console, et le dock, soit le support qui permet de relier la console à la télévision. Les Joy-Con Controller, quant à elles, sont les deux manettes amovibles situées soit sur les côtés de l’écran pour une utilisation nomade, soit sur le Joy-Con Grip pour une utilisation domestique, soit de manière distincte l’un de l’autre pour une utilisation à deux joueurs. Le Joy-Con Grip, dernier élément de la Switch, est le support sur lequel viennent se greffer les deux Joy-Con Controller, et se transforme ainsi en manette de jeu classique.

Ce qu’on peut d’ores et déjà noter, c’est la très petite taille des Joy-Con Controller. Si ces dernières peuvent paraître à première vue assez peu ergonomiques pour des adultes, c’est malgré tout un plus en ce qui concerne le côté hybride facilement transportable de la nouvelle Nintendo. Une manette « pro », à acheter séparément, sera disponible et plus ergonomique que ses petites sœurs les Joy-Con. De la même manière, il sera possible de se procurer un volant miniature, à fixer sur les Joy-Con, pour des jeux comme Mario Kart.

Si l’ergonomie des Joy-Con pourrait être source de critiques, la résolution d’écran de la Switch est, quant à elle, plus que correcte : un écran LCD haute définition de 6,2 pouces avec une résolution de 720p.

Au niveau des coloris, deux choix s’offrent à nous : bleu et rouge ou, plus classique, gris et noir.

 

Pour qui ?

Lorsqu’on visionne la vidéo trailer de la Nintendo Switch, un constat s’impose à nous : aucun enfant n’y est présent. La nouvelle console Nintendo serait-elle destinée à un public plus adulte ? C’est ce qu’on peut supposer, à première vue, même s’il est vrai que les consoles de divertissement du leader japonais séduisent aussi à tous les coups les plus jeunes.

Jeux et autonomie

En ce qui concerne les jeux, certains sont annoncés, d’autres confirmés, comme par exemple Mario Kart 8 Deluxe, Super Mario Odyssey, Just Dance 2017 ou encore The Legend of Zelda : Breath of the Wild. On s’attend donc à retrouver les classiques de la maison Nintendo sur la Switch, mais de nombreux autres jeux viendront également s’ajouter à la liste. En revanche, le président de Nintendo, Tatsumi Kimishima, a annoncé que la Nintendo Switch ne lirait ni les cartouches de la Nintendo 3DS, ni les disques de la Wii U. Une petite déception au niveau de la rétrocompatibilité, donc, puisque les fans de la marque devront se rééquiper en jeux.

En revanche, les joueurs pourront toujours se connecter les uns aux autres en ligne en mode multijoueur, et il sera ainsi possible de connecter ensemble jusqu’à 8 consoles. De quoi partager de belles parties entre amis !

Côté autonomie, Nintendo annonce une durée de vie de la batterie entre 2 heures 30 et 6 heures en fonction des jeux utilisés. Une fourchette assez large, qui ne se confirmera qu’à l’usage une fois la console sortie.

Source : Numerama

Ecran tactile mutli-touch

La vraie grosse nouveauté de cette nouvelle console Nintendo, c’est son écran. En effet, si les prédécesseurs de la Switch avaient certes un écran tactile, il n’y avait qu’un point de contact ; le stylet. La Nintendo Switch, elle, sera dotée d’un écran tactile multi-touch avec dix points de pressions, autrement-dit de même type que les écrans de smartphones actuels. C’est une grande première dans la gamme Nintendo, qui permettra une expérience utilisateur inédite lors de l’utilisation mobile. On peut néanmoins se demander comment le géant japonais et les développeurs de jeux retranscriront cette expérience tactile multi-touch lors de l’utilisation de la console sur télévision…

Un prix trop élevé ?

Le détail que beaucoup reprochent à la nouvelle arrivante de la gamme Nintendo, c’est son prix. Disponible en pré-commande sur des plateformes comme Amazon, elle est affichée au prix de 299 euros. Une somme non-négligeable, donc, qui vient s’ajouter au manque de rétrocompatibilité des jeux des anciennes consoles avec la Switch. Il faudra attendre le 3 mars prochain, date de sa sortie, pour savoir si les joueurs se seront laissés convaincre par la Nintendo Switch, malgré son prix.