« Roma » – Drame sous le soleil mexicain

Cinq ans après Gravity, le réalisateur Alfonso Cuaron présente un film d’un tout autre genre, Roma. Une plongée dans un Mexique agité, dans les années 1970, au coeur d’une famille déchirée.

Disponible sur Netflix depuis le 14 décembre, Roma east le neuvième film du réalisateur mexicain. Ce dernier, en plus d’être à la réalisation, est également producteur, monteur et scénariste.

Roma raconte l’histoire d’une famille au début des années 1970 à Mexico. De classe moyenne, la famille emploie deux domestiques, Adela et Cleo. Cette dernière est le personnage principal et on suit son quotidien : entre le travail auprès des enfants aimants de la famille, les amours naissants et une situation conflictuelle au sein du pays, le quotidien de Cleo n’est pas aisé.

Le film, tourné en noir et blanc pour rappeler le contexte historique et pour un souci d’authenticité, créé une réelle ambiance dans laquelle le spectateur est plongée. Une atmosphère qui amène les vacances, le soleil et la sécheresse écrasante des pays latins.

Le film peut parfois sembler lent, en raison des longues scènes qui immergent davantage le spectateur, toujours dans ce climat de farniente. D’autant plus que ces scènes étendues les rendent plus réelles, authentiques, et que l’on découvre tout en même temps que Cleo. On vit ses malheurs, ses joies, ses peines, comme si on était à ses côtés. Cleo est  un personnage attachant, réservé, gentil, attentionné. Le spectateur ne peut s’empêcher d’être compatissant face à ce qu’elle vit.

Roma est une épopée magnifique, une tragique histoire sur la famille, l’abandon, le fait d’être une mère et de n’avoir pas le choix de tout supporter et de rester debout quand la responsabilité d’autres vies pèsent sur nous.

Après deux nominations pour le Prix de la Critique Internationale – “Présentations spéciales” du Festival Internationale du film de Toronto et pour le Prix Spécial du Jury à la Mostra de Venise, un Lion d’Or -toujours à la Mostra-, Roma est en route pour les Oscars 2019 dans la catégorie du prix du meilleur film en langue étrangère. Il faut donc compter sur ce film, et le voir de toute urgence par la même occasion.

1 commentaire

    Laissez un commentaire

    Votre adresse courriel ne sera pas publiée.