Regarder Star Wars pour la première fois, ça donne quoi ?

Alors que j’ai la vingtaine passée et que ça me fait mal de l’admettre, je n’avais jamais regardé la saga Star Wars. Aujourd’hui, j’ai mis de côté quelques longues journées et je me suis installée devant mon écran pour partir à la rencontre d’une oeuvre cinématographique que je n’appréciais pas tant que ça.

Nota bene : les oeuvres ont été visionnées par date de sortie.

Passage oblige, les présentations. Il s’agit d’une saga qui compte plusieurs films à son actif – entre les films tirés de, les dessins animés et autres joyeusetés – qui est produite par LucasFilms, société de production de l’inénarrable Georges Lucas.

© LucasFilms

 

Les préjugés, encore et toujours

Oui, vous avez bien lu, j’ai passé une bonne vingtaine d’années sans avoir vu ne serait-ce qu’un extrait de la saga Star Wars. Mais je me suis rattrapée ces derniers temps, tranquillisez-vous. En vérité, j’étais toute pleine de préjugés quant à ces films, trop mainstream, adressés à des masses – ce qui ne présage pas d’un mauvais film, bien entendu. J’avais en tête les répliques cultes mais je ne m’étais pas encore confrontée à ce mastodonte du cinéma. Bref, j’étais naïve.

Le visionnage

Le visionnage a été une véritable épreuve de force avec la fatigue. Non pas que les films soient longs (2 bonnes heures pour chacun en moyenne), mais que je ne m’attendais pas à ce que les épisodes me fassent autant me questionner. Le premier film a été une découverte totale. Les décors, l’histoire, tout. Les personnages aussi, mais j’ai trouvé le tout très riche, bien fourni, joli à l’image – sauf sur un point sur lequel je reviendrai plus tard. La fameuse musique de générique de début aussi m’a plu. Les vingt premières minutes ont été compliquées mais une fois prise au jeu, je n’ai pas réussi à me ressortir le film de la tête.

 

Les autres films m’ont tous autant plu les uns que les autres. J’ai fait quelques découvertes tout à fait mignonnes dans certains épisodes, telles que les Ewoks ou encore les Gungans. Bien entendu, j’ai trouvé que les Wookies étaient très attachants. Mais passons. Ce que je retiens des films, c’est qu’ils questionnent le spectateur en permanence. Pour ma part, à partir de l’épisode I, je me suis demandé si j’étais plutôt Jedi ou Sith. Je n’ai toujours pas de réponse mais je suis sur la bonne voie.

© LucasFilms

 

Une question d’esthétique

Se pose maintenant la question de l’image. Celle des films de 1977 n’est pas excellente car la pellicule a mal vieilli, mais cela n’influence pas le visionnage ni la compréhension de l’histoire. Cependant, après quelques films, trois ou quatre, peut-être moins, il y a un élément que je ne supportais plus du tout. Pas la musique du générique, mais les transitions faites au montages. Les volets et autres fantaisies me donnaient des haut-le-cœur. Cependant, ces éléments font partie intégrante de l’univers Star Wars, alors j’ai fait fi de l’esthétique pour le reste des films. Les décors sont saisissants, la quantité de figurants aussi. Je n’ai pas fait de captures exceptionnelles de films, j’ai laissé film-grab le faire pour moi.

Et l’avis général ?

Je regrette de ne pas avoir vu cette saga avant ! Je m’en mords les doigts, honnêtement. Je me demande comment je n’ai pas succombé à la tentation plus tôt. Comme quoi, il faut laisser ses préjugés de côté de temps en temps et apprécier les bonnes choses quand il est encore temps. Autre leçon à tirer : il n’est jamais trop tard. Une saga déroutante, surprenante mais tout à fait attrayante grâce à des effets spéciaux qui pour les premiers films sont géniaux, un jeu d’acteur parfois décevant mais une histoire qui tient tout à fait sur la durée. Vivement les prochains.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés