Ciné news – Kad Merad, maître des Césars

Tous les vendredi, la rédaction vous résume une semaine de cinéma. Festivals, cérémonies, tournages et autres événements, vous ne pourrez plus dire que vous n’étiez pas au courant.

Kad Merad aux Césars 2019

Kad Merad sera le maître de cérémonie de la 44e édition des Césars prévue le 22 février en direct de la salle Pleyel à Paris, et sur Canal+. Il succède à Manu Payet, qui avait relevé le défi l’année dernière. L’humoriste acteur et réalisateur avait reçu le César du meilleur second rôle pour son personnage de père déchiré dans le très beau Je vais bien ne t’en fais pas de Philippe Lioret. Ce désormais habitué des grosses machines comiques françaises animera donc une cérémonie qui pourrait voir, pour une fois, s’affronter de très belles comédies : Le monde est à toi, Le Grand bain ou encore En Liberté ! A vos pronostics.

Francis Lai, un dernier chabadabada

Le compositeur de musique de films, Francis Lai s’est éteint le 7 novembre 2018 à 86 ans. On lui doit la BO de Love story, A Bicyclette ou encore le célèbre Chabadabada d’Un Homme et une femme de Claude Lelouch. Avec ce dernier rencontré grâce à Pierre Barouh, il lie une grande amitié qui marquera à jamais sa carrière de compositeur. Il accompagnera le cinéaste sur tous ses films, de L’Aventure c’est l’aventure à Itinéraire d’un enfant gâté. Pourtant c’est grâce au thème de Love story qu’il reçoit un Oscar en 1970. Avec plus de 100 partitions de musique de films et plus de 600 chansons, Francis Lai restera avec Vladimir Cosma et Michel Legrand un des plus grands compositeurs de films de sa génération.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Francis Lai était l’homme de ma vie ! Un ange, déguisé en accordéoniste. Nous avons fait 35 films ensemble… et nous avons vécu une grande histoire d’amour qui a duré plus de 50 ans. Francis reste pour moi le plus grand mélodiste français. Il a fait battre le cœur de tous mes films. Je ne garde que des bons souvenirs… Francis était la première personne à qui je racontais mes films, puisque j’ai toujours enregistré la musique de mes films avant le tournage. Il me racontait le même film avec des notes de musique. J’ai tourné tous mes films avec la musique de Francis sur le plateau. Quand mes films décollaient, c’était grâce à lui. 😢

Une publication partagée par Claude Lelouch (@claudelelouch) le

Les Utopiales (Nantes)

Du 31 octobre au 5 novembre c’est tenu le festival international de science-fiction de Nantes: les Utopiales. Quelques 225 artistes ou scientifiques ont été invités à échanger autour du « corps » dans tous ses états. Les festivaliers ont pus également (re)découvrir quelques chefs-d’oeuvres ou non de cinéma SF mais également des longs et courts métrages en avant-première. On retiendra notamment Trumbull Land. Ce magnifique documentaire de Grégory Wallet revient sur la carrière de Douglas Trumbull, célèbre pionnier et véritable artisan, à qui l’ont doit les effets visuels de 2001: l’Odyssée de l’Espace, de Blade Runner ou encore de Rencontres de troisième type.
Du côté du palmarès cinéma, le jury à recomposé le court-métrage Edge of Alchemy de Stacey Steers. Ce conte féerique en stop-motion nous emmène dans un monde surréaliste où pas moins de 6000 collages, à partir des films de Mary Pickford et Janet Gaynor, réécrivent l’histoire de Frankenstein.
Pour les longs c’est Assassination Nation de Sam Levinson qui a reçu le précieux grand prix. Pour tout les amateurs de Science-Fiction réservez déjà vos dates. Du 30 Octobre au 4 Novembre 2019, les Utopiales fêteront leurs 20 ans!

Des films Netflix bientôt en avant-première en salle ?

C’est l’agence Reuters qui l’a révélé cette semaine, la société souhaite que trois de leurs nouveaux films sortent dans les salles obscures avant d’être mis à disposition des abonnés sur la plateforme Netflix. Une première pour la compagnie qui a toujours permis à ses abonnés de voir les films le même jour que leur sortie au cinéma. Le premier film sera La ballade de Buster Scruggs des frères Coen (au cinéma le 8 novembre, soit une semaine avant sa mise en ligne), puis Roma d’Alfonso Cuaron (21 novembre) et Bird Box de Susanne Bier (13 décembre). Le projet ne s’arrête pas là puisque d’autres films pourraient recevoir le même traitement, notamment le prochain Scorsese avec Al Pacino et Robert De Niro. Une production qui pourrait, pourquoi pas, être nommée pour les grands festivals de cinéma tels que les Oscars ou Cannes.

Outlander, une nouvelle saison outre-Atlantique

La quatrième saison d’Outlander a commencé ce lundi 5 novembre sur Netflix. On y retrouve nos héros Claire Randall et Jamie Fraser, qui, suite à un naufrage s’échouent de l’autre côté de l’Atlantique, dans une Caroline du Nord coloniale et puritaine. Parmi les nouveaux acteurs, on compte Ed Speleers (Eragon, Downton Abbey) et Maria Doyle Kennedy (Orphan Black, Les Tudors). Cette nouvelle saison est l’adaptation du quatrième tome de la série de Diana Gabaldon, Les Tambours de l’Automne. Si vous ne regardez pas encore, c’est l’occasion de vous rattraper! Un nouvel épisode chaque lundi.

Mowgli et la performance capture

En ballotage par WarnerBros depuis 2016, l’adaptation du Livre de la Jungle, Mowgli, par Andy Serkis s’est fait racheté par Netflix en juillet 2018. Ce 8 novembre sort donc la première bande-annonce du film, sous le girond du nouveau studio. Cette version s’éloigne de celle de Disney sortie en 2016 et se veut plus proche du livre d’origine de Rudyard Kipling. A la place des animaux entièrement animés numériquement du film de Jon Favreau, Andy Serkis impose la technologie qui l’a fait connaître à travers Gollum ou King Kong : la Performance Capture. Au regard de ces nouvelles images, il est troublant de deviner les visages humains de Cate Blanchettt ou Christian Bale au milieu des corps numériques. Spectaculaire, ambitieux et habité, nous devons nous résigner amèrement à le voir sur un petit écran plutôt qu’en 3D au cinéma, comme initialement prévu.

Les critiques de la semaine

Cette semaine, Jules Azelie vous parle d’ Heureux comme Lazaro, vu  en compétition au Festival de Cannes, la réalisatrice Alice Rohrwacher “nous emmène dans un univers mystérieux, qui mêle une réalité dure et un fantastique angélique, opposant et rassemblant des personnages qui n’avaient aucun point commun, faisant des parallèles avec des bouts d’histoire biblique dans un monde moderne.”

François-Xavier Lerbré a tenté l’expérience du dernier film de Claire Denis, High Life, “Cette idée originale, d’êtres obligés et peu intéressés d’accomplir le plus grand fantasme de l’homme moderne -traverser le cosmos- est le symbole de la démarche initiale : contourner l’aspect purement scientifique pour plonger au plus profond de l’épiderme des souffrances humaines.”

Diane Lestage

Une étudiante en Bachelor Journalisme à l'ISCPA Paris qui entretient une relation de polygamie culturelle avec le cinéma, le théâtre et la littérature classique.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.