Festival Lumière – Guillermo Del Toro et ses monstres à l’écran

Cette année, Guillermo Del Toro fait partie des réalisateurs invités et mis en avant par le Festival Lumière, qui dure jusqu’au 22 octobre.

Le cinéaste mexicain a présenté dans la semaine ses œuvres les plus cultes de Cronos à Pacific Rim, en passant par le Labyrinthe de Pan, notamment lundi dernier au cours de sa Masterclass. Certains auront pu, par ailleurs, assister à la Nuit Guillermo Del Toro le même jour, à l’Institut Lumière.

Les anciennes oeuvres de Guillermo Del Toro se retrouvaient donc à nouveau au grand écran pour l’occasion, notamment le Labyrinthe de Pan. Sorti en 2006, il a été à nouveau projeté dimanche et lundi derniers et présenté par le réalisateur lui-même, puis par son compatriote Alfonso Cuarón, réalisateur de Gravity. Sans oublier la présentation de Rubén Gámez par Alfonso Cuarón, le cinéma mexicain a ainsi pu être mis à l’honneur à Lyon cette année.

Un programme incorporant œuvres anciennes…

Au programme Guillermo Del Toro, nous trouvions donc (dans leur ordre de sortie) Cronos, Hellboy, Le Labyrinthe de Pan et Pacific Rim. Nous y retrouvons les monstres et la narration caractéristique de son oeuvre, qui mêle à la fois Histoire et fiction, et qui donne une explication à l’incompréhensible.

Extrait de Cronos (1993) – © DR

 

Extrait du Labyrinthe de Pan (2006) – © Wild Bunch Distribution

… et œuvres à venir

C’est dans cette même optique qu’est tourné son prochain film, The Shape of Water (La forme de l’eau) ; une histoire qui prend place dans les années 1960 aux États-Unis. Guillermo Del Toro y mêle une jeune femme muette et une créature humanoïde emprisonnée dans un laboratoire. Il y explore le thème récurrent de son oeuvre, celui de l’humanité (que perd Monsieur Gris, par exemple, dans son film Cronos) — mais ici, dans le contexte où la créature nous est inconnue, que savons nous sur ses sentiments, ses pensées, ses émotions ? C’est la question que se posera Elisa (interprétée par Sally Hawkins), elle-même incomprise du fait de son aphasie, remettant en cause la recherche inhumaine du laboratoire à propos de la créature amphibienne.

Extrait de The Shape of Water (2017) – © Twentieth Century Fox

 

Sortie prévue courant décembre aux États-Unis, la sortie officielle de The Shape of Water n’est prévue qu’en février prochain en France, mais deux avant-premières ont été prévues à Lyon dans le cadre du Festival. La première s’étant déroulée dimanche dernier, certains pourront encore assister à la deuxième projection ce samedi 21 octobre, à 16h15 au Pathé Bellecour.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés