« Searching – Portée disparue » – Place aux réseaux

Dans ce « thriller numérique » innovant, Aneesh Chaganty renverse les codes du genre et insère l’omniprésence des réseaux dans la société.

Tout se passe sur les écrans. On ne découvre les acteurs et la trame principale qu’à travers webcam et conversations FaceTime. On découvre alors la famille Kim, un couple et leur fille : Margot (Michelle La). On assiste à l’évolution de l’enfant, aux premières photos de la rentrée, aux moments de joie. Puis aux coups durs : on apprend la maladie de Pamela, la mère, et son décès. Quand les réseaux cessent d’être présentés à la manière d’un album photo de souvenirs, ils permettent l’échange quotidien entre Margot et son père. Réprimandes, avertissements, autorisations, la relation père-fille parait tout à fait normale, jusqu’au soir où Margot disparait.

Ces mêmes réseaux si bienveillants nous apparaissent alors comme une vitrine mensongère, une scène de théâtre où l’on peut faire croire à tout. Non, Margot n’était pas si populaire au lycée, non, elle n’avait pas autant d’amis que sur Facebook. Son père enquête et découvre la fille qu’il ne connaissait pas, renfermée, toujours très fragile par rapport au décès de sa mère, sujet tabou depuis. Il plonge alors petit à petit dans la vie de Margot et désespère de la retrouver. Aneesh Chaganty nous propose une véritable critique des réseaux sociaux et la morale est très explicite: on passe souvent à côté du vrai, de ce qui importe réellement.

Parti pris relevé ? Les montages sont habiles et embarquent rapidement le spectateur. Au début, se dire qu’on ne verra jamais les acteurs qu’au travers d’une mise en abîme de caméra peut déranger. Mais le fil narratif du thriller nous rattrape  et les multiples rebondissements sont efficaces. Ce n’est pas aussi poignant qu’un Prisoners et la fin ne laisse malheureusement pas en suspens la grande question : Quels rôles jouent réellement les réseaux sociaux ? Malgré ce manque de profondeur, on peut réfléchir sur ces plateformes internet si proches de nous : Instagram, Facebook, Tumblr, ou sur les grandes marques que nous possédons : Apple est la marque ciblée. Et si le film n’amène néanmoins pas à une réflexion poussée, il permet d’aboutir à un thriller original et on ne peut plus “réel”.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés