Cannes 2018 - La Quinzaine des Réalisateurs se révèle au Suquet des Art(iste)s - Maze Magazine

Cannes 2018 – La Quinzaine des Réalisateurs se révèle au Suquet des Art(iste)s

« Cinéma(s) en liberté », c’est l’intitulé de l’exposition qui rend hommage aux premières années de la Quinzaine des Réalisateurs, la sélection parallèle du Festival de Cannes.

Si le Festival de Cannes fêtait ses 70 ans l’année dernière, 2018 marque la cinquantième année de la Quinzaine des Réalisateurs, la sélection hors-champs, indépendante et décomplexée de ces deux semaines. Affiches, extraits, matériel, bandes sonores, films. Le Suquet des Art(iste)s dresse depuis le 5 mai dernier, le portrait des premières années (1969-1972) de La Quinzaine des Réalisateurs, 50 ans après sa fondation par la SRF (La Société des Réalisateurs de Films).

 

Un virage politico-culturel

Composante ex nihilo du festival, la Quinzaine est un événement à vocation politique, créé à l’origine pour concurrencer le Festival de Cannes et sa programmation normée, ne laissant pas les réalisateurs s’exprimer pleinement alors. Elle permet d’offrir un panorama cinématographique plus éclectique, directement issu des mouvements de mai 68, et tout particulièrement de ce qu’il s’est passé à Cannes cette année-là.

En effet, il y a 50 ans, le Festival avait été mis entre parenthèses par le mouvement social qui secouait alors la France. Mais au-delà de la France en elle-même, cette exposition met en lumière un monde artistique en mouvement, bien loin des frontières de notre pays. On s’intéresse ainsi ici au Brésil, à Cuba, à l’Afrique : une naissance cinématographique plurielle.

 

L’affiche de la première Quinzaine des Réalisateurs en 1969

 

La Quinzaine des réalisateurs continue de faire émerger des talents et des films singuliers. Elle aura ainsi permis de révéler des réalisateurs comme Spike Lee, Michael Haneke ou encore George Lucas, et des films récemment salués comme Divines (2016) ou encore Mustang (2015). Cette année la sélection propose notamment Le Monde est à toi de Romain Gravas, Climax de Gaspar Noé, des films qui ont d’ores et déjà fait sensation lors de cette édition 2018.

 

Un lieu unique

Cette rétrospective se dessine au Suquet des Art(iste)s, un lieu détonnant, situé dans le centre de Cannes à quelques pas de la Croisette, il s’inscrit comme un lieu alternatif de la culture à Cannes. Implanté dans la morgue de l’ancien hôpital de la ville, cet ensemble est aujourd’hui un atelier de près de 800m², accueillant des expositions mais aussi des résidences d’artistes, installés dans différentes ailes du bâtiment. Un espace à découvrir.

 

Le Suquet des Art(iste)s – 07 rue Saint-Dizier – 06400 Cannes

Exposition jusqu’au 27 mai, atelier ouvert tous les week-ends le reste de l’année, et tous les jours en été.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés