Séries Mania 2019 – Osmosis : rendez-vous raté avec l’amour

Après Marseille et Plan Coeur, Netflix tente à nouveau l’aventure française avec Osmosis, sa troisième création originale tricolore. La première saison, composée de huit épisodes, sera disponible vendredi 29 mars sur la plateforme. Les deux premiers épisodes de cette nouvelle série made in France ont été présentés en avant-première mondiale au festival Séries Mania.

Et si vous pouviez trouver votre âme sœur à coup sûr, seriez-vous intéressé ? C’est en tout cas ce que propose la technologie Osmosis, imaginée par Esther et son frère Paul. L’intrigue se déroule à Paris, dans un futur plus ou moins proche. Douze beta-testeurs ou plutôt douze cobayes un peu perdus en amour, acceptent de tester Osmosis en ingérant un implant censé recueillir des donnés sur leurs préférences sentimentales. Grâce à un algorithme sophistiqué, Osmosis vous promet de trouver votre partenaire idéal transformant ainsi la quête effrénée de l’âme sœur en réalité. « Osmosis arrive comme quelque chose qui bouleverse les habitudes, c’est l’inverse de Tinder où on peut enchaîner les conquêtes, c’est la promesse de trouver l’amour de sa vie servi sur un plateau » annonce la créatrice de la série, Audrey Fouché, à l’issue de la projection.

Osmosis est l’adaptation d’une web-série d’anticipation d’Arte Creative diffusée en 2015. La série de Netflix commence au début des premiers tests de la technologie Osmosis alors qu’Esther et Paul, les créateurs de l’application, font face à leurs propres démons. Et bien sûr, on se doute que tout ne va pas se dérouler comme prévu.

Un Black Mirror français ?

Si l’esthétique soignée de ces deux premiers épisodes et la mise en scène révèlent les intentions internationales de la série qui sera disponible dans pas moins de 190 pays d’ici vendredi, certaines facilités d’écriture sont déjà perceptibles. Les dialogues, parfois (trop ?) complexes et techniques emmènent difficilement le spectateur dans l’univers de la série qui n’est pas sans rappeler celui de Black Mirror. L’atmosphère visuelle d’Osmosis couplée à ses accents dramatiques fait fortement écho à la série de Charlie Booker et Annabel Jones (présents à Séries Mania pour une masterclass exceptionnelle ce jeudi 28 mars). Hang the DJ, un épisode de la saison 3 de Black Mirror, présentait déjà une société où les nouvelles technologies sont mises au service de la rencontre amoureuse. Un certain effet de “déjà-vu” donc qui vient refroidir notre excitation d’avant-projection. Saluons tout de même la prise de risque de la plateforme qui propose sa première série d’anticipation française. Côté casting, de belles révélations semblent également se profiler à l’horizon.

À l’issue de la projection, la promesse de Netflix ne semble qu’à moitié tenue. Attendons donc l’intégralité des épisodes, disponibles ce vendredi sur Netflix !

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.