Ciné news – Lumières sur le cinéma japonais

Tous les vendredis, la rédaction vous résume une semaine de cinéma. Festivals, cérémonies, tournages et autres événements, vous ne pourrez plus dire que vous n’étiez pas au courant.

Le centenaire du cinéma japonais – Paris

Dépeindre le cinéma japonais d’hier et d’aujourd’hui c’est la vocation même du festival « 100 ans de cinéma japonais ». Jusqu’au mardi 19 mars prochain la Maison de la Culture du Japon et la Cinémathèque française accueille cette manifestation de grande ampleur. Au programme pas moins de 37 films contemporains, réalisés par des réalisateurs à la renommée plus ou moins établie, des rencontres, des conférences. « 100 ans de cinéma japonais » c’est un cycle qui se clôt sur ces derniers films, pour une diffusion de 119 long-métrages au total depuis le début du mois de septembre allant de 1925 à aujourd’hui. Cet événement donne à voir les multiples facettes du 7ème art nippon, encore méconnues en France, et s’inscrit plus largement dans Japonismes 2018, un programme culturel qui tend à démocratiser la culture japonaise en France et à lui insuffler une ouverture nouvelle.

Informations et réservations : https://japonismes.org/fr/officialprograms/日本映画の100年

Les 19èmes journées cinématographiques dionysiennes – Saint-Denis

Après nous avoir incité à la rébellion en 2018 (avant même les gilets jaunes), la 19èmeédition du Festival des journées dionysiennes nous invite cette année au voyage. Tout en célébrant l’art du film, le cinéma l’Ecran de Saint-Denis qui organise ces rencontres souhaite prendre le contrepied de la tendance actuelle qui voit la société se crisper sur les questions de frontières et de migrations. 

Pendant une semaine, films et invités prestigieux célèbreront le voyage sous toutes ces formes, désiré, rêvé ou subi : de l’épopée à la transhumance en passant par l’odyssée, le tripet l’exil. Au programme, des invités de marque tels qu’Emmanuel Finkiel (La douleur, 2018), Tony Gatlif (Gadjo Dilo, 1997 et Djam, 2017), Robert Guédiguian (Le promeneur du champ de mars, 2005 mais aussi Le voyage en Arménie, 2006 et La Villa, 2017) et une programmation éclectique qui vous fera passer de l’Italie de Fellini (Et vogue le navire) au Brésil de Felipe Barbosa en passant par le Ghana version Jean Rouch (Jaguar) et les paradis artificiels de l’invité d’honneur le japonais Katsuya Tomita pour finir, peut-être, dans l’espace avec Stanley Kubrick (2001, L’odyssée de l’espace).  On espère en tout cas que la baisse surprise de dotation de 20% du Département de la Seine-Saint-Denis n’empêchera par le Festival de voguer jusqu’à l’année prochaine… 

19ème journées cinématographiques dionysiennes au Cinéma L’Ecran de Saint-Denis. Du 6 au 12 février. Pass festival : 21 € / 7 € plein tarif /6 € tarif réduit. Informations et réservations : https://www.lecranstdenis.org/

Goyas 2019 : un triomphe pour El Reino

Pour patienter avant les cérémonies des Oscars et des Césars 2019, qui auront lieu respectivement les 22 et 24 février, la grande cérémonie du cinéma espagnol – les Goyas- a eu lieu le week-end du 2 février. Favori des nominations, El Reino de Rodrigo Sorogoyen (Que Dios No Perdone) est reparti avec sept statuettes dont celles du meilleur réalisateur, meilleure scénariste pour Isabel Pena et meilleur acteur pour Antonio de la Torre. Champions de Javier Fesser a été récompensé du Goya du meilleur film tandis que Roma s’est offert celui du meilleur film ibéro-américain et Cold War s’est encore vu décoré du prix du meilleur film européen.

Woody Allen abandonné par Amazon

Le dernier film du cinéaste new-yorkais, A Rainy Day in New York, a été écarté par Amazon après le renouvellement des accusations d’agressions sexuelles émises par sa fille adoptive. Woody Allen réclame 68 millions d’euros à la plateforme pour “rupture de contrat injustifiée” concernant quatre films dont seulement deux ont été diffusés : Wonder Wheel et Café Society. Le sérial-réalisateur habitué à sortir un film par an a été obligé de mettre sa carrière en stand-by, aucune date n’a été annoncé pour A Rainy Day in New York et même les comédiens du film, Jesse Eisenberg, Rebecca Hall et Timothée Chalamet se sont détachés du cinéaste. Un fait qui a précipité la décision du studio de ne plus être associé à Woody Allen. Prévu à l’origine pour 2019, ce dernier film ne semble pas prêt de voir le jour.

Diane Lestage

Une étudiante en Bachelor Journalisme à l'ISCPA Paris qui entretient une relation de polygamie culturelle avec le cinéma, le théâtre et la littérature classique.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.