« Ben is Back » – Un drame bouleversant

Ben is Back, le nouveau film de Peter Hedges est sorti mercredi 16 janvier dans les salles françaises. Au casting, Julia Roberts et Lucas Hedges y livrent une prestation bluffante.

C’est une histoire très touchante et dramatique que livre le réalisateur et scénariste Peter Hedges. Une histoire mêlant drogue, addiction, et famille, les thèmes principaux du film.

Le récit se déroule dans un cadre quasiment idyllique : une grande et confortable maison, la période de Noël, un feu qui crépite dans la cheminée et même l’Eglise et ses couleurs chaudes qui contrastent grandement avec le froid grisâtre de l’extérieur. Malgré cela, tous les personnages du film paraissent cacher un mal-être.

Holly, interprétée par Julia Roberts, est en apparence ivre de bonheur de revoir son fils Ben, qui revient à la maison après des mois d’absence. Elle est pleine d’espoir quant à sa guérison, pourtant, au fond d’elle-même, la peur reste tapie, invisible mais tenace. Ben est dans le même état d’esprit : heureux de retrouver sa fratrie mais inquiet à l’idée de replonger dans la drogue en raison des nombreuses tentations qui rôdent autour de lui.

La mère et le fils vont tenter de renouer des liens trop souvent défaits. Cependant, Ben cache de lourds secrets, empêchant une relation épanouie de se reconstruire. Il se sent coupable, a très peu confiance en lui, vacille au moindre souvenir qui lui rappelle son passé douloureux. L’amour inconditionnel d’Holly, prête à tout pour lui, ne peut rien y changer.

La relation entre Ben et sa sœur Ivy est également complexe. Celle-ci, en dépit de l’amour qu’elle porte à son frère, lui en veut beaucoup pour toutes les bêtises qu’il a pu faire et qui a chaque fois, a impacté leur famille et les a éloigné tous deux un peu plus. Il est également difficile pour Neal, le beau-père de Ben, de faire face à cet adolescent qui fait souffrir sa femme, alors que celle-ci s’accroche à lui.

Le long-métrage se divise en deux parties. La première partie est assez vague, on ne sait pas trop où le film compte emmener le spectateur, ce qui est un peu déstabilisant. La deuxième partie quant à elle, est nettement plus attractive, la relation entre la mère et le fils est approfondie.

Le film adopte la plupart du temps le point de vue de Holly, et on assiste, tout comme elle, impuissante, aux ravages que peut faire une addiction sur une personne mais également aux répercussions sur les membres de la famille. La scène avec le groupe de parole est notamment très poignante. Retrouver Julia Roberts dans un rôle dramatique est réjouissant car elle excelle dans ce domaine. Tout comme Lucas Hedges, qui incarne Ben, très touchant. C’est d’ailleurs l’actrice elle-même qui a recommandé à Peter Hedges de choisir son propre fils Lucas pour le rôle de Ben après l’avoir vu dans Manchester by the Sea. Ce dernier, mal à l’aise à l’idée de travailler avec son père, a finalement accepté après avoir lu le scénario… Et heureusement.

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.