L’Agendart – Pour bien commencer 2019

Expo, théâtre et danse : c’est le cocktail culturel du premier Agendart de l’année !

Exposition – La Grande Motte s’expose à Paris

A partir du 15 janvier est présentée l’exposition photo « La Grande Motte, Cité solaire » à la Galerie par tema.archi, un nouveau lieu d’exposition situé dans le XVème arrondissement de Paris. À travers son objectif, le photographe Sébastien Siraudeau révèle l’architecture de la célèbre cité balnéaire sortie des sables de Camargue à la fin des années 1960. Les différentes échelles d’architecture se mélangent au ciel, au sable et à l’abondante végétation locale pour créer des compositions lumineuses, à mi-chemin entre la monographie architecturale et l’évocation de souvenirs estivaux. Une première exposition pour la galerie qui se consacre exclusivement à l’architecture, à découvrir jusqu’au 15 avril 2019.

La Grande Motte, Cité solaire à la Galerie, par tema.archi. Du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30 au 15, rue Alasseur Paris 15ème. Jusqu’au 15 avril 2019. Entrée libre. 

Théâtre – Les idoles de Christophe Honoré 

Après Plaire, aimer et courir vite sorti au cinéma en 2018, Christophe Honoré poursuit son exploration des « années sida » au théâtre. Dans Les idoles, il convoque quelques unes des figures emblématiques de la vie culturelle française de cette période, toutes disparues trop vite, fauchées par la maladie. On retrouve les références habituelles du travail du réalisateur, auteur et metteur en scène: Hervé Guibert (incarné par l’actrice Marian Foïs), Jacques Demy, Cédric Collard, Bernard-Marie Koltès et Jean-Luc Lagarce. Loin de l’esthétique et de l’imaginaire d’Act Up qu’on avait (re)découvert dans 120 battements par minute de Robin Campillo, Les idoles prend le partie du romantisme et de la poésie pour évoquer et rendre hommage à ces fantômes essentiels.

Les idoles © Jean-Louis Fernandez

Les idoles de Christophe Honoré à l’Odéon-Théâtre de l’Europe à Paris jusqu’au 2 février. Durée: 2h30. Informations et réservations: https://www.theatre-odeon.eu/fr/saison-2018-2019/spectacles-1819/les-idoles

 

Danse – Saison sèche de Phia Ménard 

Sous un plafond de néons qui évoque immédiatement le plafond de verre, sept femmes en blouse blanche évoluent recroquevillées, à la merci des mouvements de ce plafond qui monte et descend de façon imprévisible. Progressivement et à mesure qu’elles vont effectuer leur transition vers le monde des hommes, le plafond va s’élever et elles vont se libérer. Ces sept corps vont alors faire leur toute une série de gestes et de comportements qui leur étaient interdits en tant que femmes (occuper l’espace, crier, se taper dans le dos, uriner debout…). La portée et l’originalité du travail de Phia Ménard et Jean-Luc Beaujault ne réside pas dans son discours sur le patriarcat qui s’avère assez commun (mais une piqure de rappel ne fait jamais de mal). C’est la perfection formelle de la proposition qu’on retient avant tout. De fait, il est rarement donné de voir sur scène des idées si abouties et si bien imbriquées, dans une scénographie si pertinente, capable de donner lieu à de si belles images le tout accompagné d’une bande sonore hypnotisante à souhait. Un geste artistique parfaitement assumé et maitrisé qui ravit.

Saison sèche de Phia Ménard et Jean-Luc Beaujault. En tournée en France. Durée: 1h30. Informations et dates: https://www.theatre-contemporain.net/spectacles/Saison-Seche/lesdates/ 

Chloë Braz-Vieira

Rédactrice en chef de la rubrique art. Toujours quelque part entre un théâtre, un film, un ballet, un opéra et une expo.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés