Back to the abstract : Cécile Bart au FRAC Bretagne

Le Fonds Régional d’Art Contemporain de Bretagne accueille Effet d’hiver, une exposition-parcours de l’artiste Cécile Bart qui revisite les codes de l’abstraction.

Avec Effet d’hiver, l’artiste Cécile Bart nous invite à l’évasion le temps d’une promenade artistique autour de ses œuvres. Un travail entre tradition et nouveauté tout autant qu’entre dynamisme et immobilisme.

Le travail de cette dijonnaise d’origine se focalise sur des formes géométriques classiques (carré, triangle, cercle) et des monochromes vifs, références évidentes à l’abstraction moderne et culte du début du XXème siècle. Concrètement, ses œuvres multiplient les échos aux exemplum de l’Histoire de l’Art occidental tels que les kouroi (statuts de jeune homme) de la Grèce antique. Également portée par d’illustres personnalités telles que Malevitch et Lissitzky, l’œuvre de Cécile Bart semble toutefois interroger la possibilité actuelle de continuer à susciter l’intérêt du public avec de l’abstraction, une esthétique déjà largement exploitée et popularisée.

Cécile Bart, Suspens de Rennes, 2018. Exposition Cécile Bart Effet d’hiver, 21 décembre 2018-10 mars 2019, Frac Bretagne, Rennes. Crédit photo : Marielys Lorthios
© Marielys Lorthio

Tergal

Ce par quoi l’œuvre de Cécile Bart se démarque, c’est par l’emploi d’un matériau original : le “Tergal” dit de “plein-jour”, c’est à dire un voilage fin. Ce tissu permet un jeu de transparence, de mise en lumière et de perspective par une succession de plans, les fameuses “peintures-écrans” comme les désignent elle-même l’artiste. Sur ces supports très contemporains  disposés sur les murs, le sol ou le plafond, elle projette des extraits de films vintage (silent movies) signés Pasolini ou des images et photographies délicieusement rétros.

L’installation Suspens, véritable coup de cœur de l’exposition, réalise également la volonté paradoxale d’allier la légèreté du support aérien à la lourdeur sourde d’une armature métallique massive.

Réconciliation

Finalement, en détournant de manière assumée les codes (archi)connus de l’abstraction, Cécile Bart la réconcilie avec la figuration. Chez l’artiste, l’abstrait sert parfois d’écrin ou de “vitrine” mi-mate / mi-transparente à d’autres œuvres plus figuratives.

Effet d’hiver, qui prend la forme d’une déambulation au sein de l’enceinte FRAC permet également de (re)découvrir ce lieu en soulignant son architecture à la fois excentrique et épurée. Les travaux dispersés transcendent la notion de “limite” et permettent la rencontre du spectateur et de l’œuvre.


Effet d’hiver, Cécile Bart. Jusqu’au 10 mars 2019 au Frac Bretagne, 19 avenue André Mussat à Rennes. Présence de l’artiste le 19 janvier. Du mardi au dimanche de 12 h à 19 h. Tarif : 2€ ou gratuit.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés