Léonore de Roquefeuil : “Mieux s’informer pour mieux s’engager”

Directrice générale de la plateforme Voxe depuis 2014, Léonore de Roquefeuil est bien décidée à faire en sorte que les jeunes se retrouvent dans la politique. Pour elle, l’engagement c’est depuis toute petite. Son comparateur de programmes politiques et l’initiative #hello2017 propose quatre points pour redonner une place à la politique au sens premier du terme : S’informer, Comparer, Interpeller et Se rencontrer. Rencontre avec une jeune femme convaincue.

C’est dans les locaux de Schoolab (un accélérateur de start-ups), situés dans le 2ème arrondissement de Paris que Voxe est installé. Naturelle et enthousiaste, Léonore   raconte en jouant avec son collier, comment elle est arrivée là. Originaire de la campagne bordelaise, la jeune femme commence par étudier à Sciences Po Bordeaux et passe un master spécialisé en relations internationales et bi-langue en français et espagnol. Elle effectue alors un premier stage au siège de l’ONU à New-York déjà sur le sujet de l’engagement politique des jeunes. “Le désintérêt face à un système politique en décalage avec leur aspirations est un problème international” constate Léonore. Selon elle, il y a “une absence d’adéquation entre la façon dont on vit et les pistes des institutions actuelles” .

C’est grâce à ce déclic du fait q’une génération entière n’est pas représentée,  que la future directrice de Voxe, se dit qu’il faut du concret pour agir. Et c’est parfait car au même moment, en France, en 2012, ces amis créent la plateforme Voxe. Mais avant elle part deux ans en Espagne pour travailler dans le marketing et le communication. Elle les rejoindra en 2014.

Dialogue et engagement 

 

Quelques années auparavant, en 2006, avec la crise du CPE (Contrat de Première Embauche), elle a senti que c’était le moment de se mobiliser en participant aux manifestions et blocus. Mais elle s’est également rendue compte d’un point très important : ” On était obligé de gueuler mais incapables de proposer des solutions”. Et Léonore ne veut pas être un mouton qui braille pour obtenir quelque chose, c’est la discussion constructive qu’elle recherche.

Et justement Voxe défend cette idée de dialogue autour des idées politiques. Des échanges permettent à la jeunesse de comprendre les enjeux actuels, en s’informant de manière ludique sur le site internet. Mais c’est aussi un moyen de “redonner le pouvoir au peuple”, explique-elle, ” Il n’y a pas besoin d’être énarque pour avoir une opinion sur le TAFTA.” Ils croient au libre-arbitre de tous. L’équipe de Voxe crée l’instrument et le met à disposition. Les candidats peuvent rajouter eux-mêmes des propositions à leur programme et les citoyens ont la possibilité de leur poser des questions directement. Léonore contribue à un véritable moyen de redonner ses lettres de noblesse à la politique. En plus de cela, le code du site est ouvert ce qui permet à n’importe qui d’exporter le principe de Voxe à l’étranger. Dans ce cas-là, ils font une demande à l’équipe de Léonore, pour recevoir une courte formation. Depuis sa création, Voxe est donc présent dans dix-neuf pays du globe et a participé à vingt-six élections, cela grâce aussi à de nombreux bénévoles.

Prêts pour la présidentielle, avec #hello2017 ?

La jeune femme est convaincue et ça s’entend juste à sa voix. Elle pense que la jeunesse peut faire bouger les choses. Et puis selon elle, “tout le monde est engagé, c’est être un  citoyen qui décide de faire quelque chose et qui en a conscience”.  Elle affirme que l’on devrait “tous contribuer au mieux vivre-ensemble même quand on a l’impression que la politique n’est pas accessible à tous”.

La création de #hello2017 se décline en plusieurs points mais avec un seul but : faciliter l’ensemble du processus électoral pour que les jeunes cessent de penser qu’ils ne sont pas légitimes de participer à la vie politique. Léonore se bat avec son équipe pour faire tomber toutes les barrières comme avec le fait d’interpeller les candidats via la plateforme. En collaboration avec Kawaa qui est un outil d’organisation d’événement, Voxe prône le fait d’organiser des débats près de chez toi pour discuter ensemble. Un projet qui a aussi pour vocation à partir voir les jeunes partout en France. Un tour du pays en caravanes est actuellement organisé avec des relais dans différentes villes, afin d’aller à la rencontre des lycéens et étudiants. Un bon moyen de récolter les voix de la jeunesse de la manière la plus représentative possible, pour les faire entendre à nos chers politiciens.

Des candidats qui semblent avoir compris au fil des années l’intérêt de Voxe, puisqu’ils sont de plus en plus présents sur la plateforme. Léonore quand à elle, le répète, ils sont neutres, seulement un transmetteur entre citoyen et candidat. Ils ne font que récolter et organiser les informations, pour mieux sensibiliser. Parce que “mieux s’informer, c’est mieux s’engager”, c’est également mieux comprendre pour qui voter par soi-même sans être influencé.

Diane Lestage

Une étudiante en Bachelor Journalisme à l'ISCPA Paris qui entretient une relation de polygamie culturelle avec le cinéma, le théâtre et la littérature classique.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés